AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Chris | It's not called cheating when you were going to win anyway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarChristoph W. Adler
♦ Ta face : A. Enoch ♦ Messages : 21 ♦ Occupation : Propriétaire d'une boutique de multimédia, attaché évenementiel au cinéma de Bristol.
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: Chris | It's not called cheating when you were going to win anyway   Lun 12 Déc - 20:18
Christoph Wolfgang Adlerfeat. Alfred EnochNom Complet :  Christoph Wolfgang Adler. Pour le premier, tu préfère qu'on t'appelle Chris, tu trouves que le prénom entier fait très vieux. Wolfgang, tu sais que c'est très ringard aussi, mais tu le portes avec fierté comme ton grand-père l'avait fait. Adler enfin, on pourrait penser que c'est ton héritage anglais, mais en vérité c'est allemand aussi. Ca veut dire aigle.

Âge : Trente ans, ça fait longtemps que l'école est finie.  

Date & lieu de naissance + nationalité : Tu es né le 27 décembre 1986 dans la banlieue de Munich, où ta famille passait les vacances. Depuis, tu as la double-nationalité anglaise-allemande.

Métier/Études/Occupation : Officiellement, tu tiens un magasin de multimédia un peu artsy dans Stokes Croft, Muddy Day, et tu es également attaché événementiel au cinéma de Bristol (en gros, tu retiens les gens sur un discours élaboré de deux heures sur l'héritage de sagas de science-fiction alors qu'ils veulent juste profiter de leur rétrospective Star Wars annuelle). Mais on sait tous très bien que tu ne peux pas te faire tout cet argent en vendant des vinyles élimés et en pérorant sur Dieu-sait-quel réalisateur inconnu de l'expressionisme allemand -on devine que tu fais quelques travaux à côtés.

Orientation sexuelle & situation : Les femmes -tu aimes les femmes, tu n'en as jamais vraiment douté d'ailleurs. Pour ta situation, tu marques célibataire sur les papiers et tu enchaînes les soirées dehors, même depuis le retour de Noble.

Groupe : Nice Cardigan, les pouvoirs te gâchent assez la vie comme ça, alors en avoir un en prime, plutôt mourir.
©️galerie .cranberry
Du wirst nicht entäuscht wenn du nie etwas erwartest.Ton avis sur les pouvoirs : Ca a pourri ta vie entière. Tous tes plans. Et si le poker ne t'avais pas appris à bluffer, tu serais peut-être mort à l'heure qu'il est. Tu avais entendu que l'orage a provoqué des problèmes à Bristol, sans te poser trop de questions. Le lendemain même, tu étais de retour sur cette table de jeu illégale dans Harbor Side -toujours les mêmes techniques pour filouter, seulement cette fois-ci le type en face l'avait remarqué. Il avait bondi par-dessus la table, t'avait plaqué à terre comme si tu étais un vulgaire ours en peluche. Il avait balancé quelques coups en guise de remontrances, et tu avais laissé échapper ces quelques mots "je n'ai pas fait exprès" plusieurs fois.
Tu avais pris quelques autres coups, mais finalement il s'était interrompu. "Toi aussi ?" avait-il demandé. Tu n'avais pas compris. "Toi aussi l'orage t'a donné des pouvoirs ?". Tu avais réfléchi un quart de seconde. "Je crois que...je crois que je manipule la chance". Il avait à son tour pensé pendant quelques secondes avant de se relever en se frottant les mains ; "C'est cool, mec. Badass même". Et il avait disparu sans demander son reste, te laissant coi. Il parlait de pouvoirs ? Et l'orage, qu'est-ce que l'orage avait à foutre là ? Et maintenant un joueur se promenait dans Bristol, persuadé que tu manipulais la chance et non pas que tu trichais. Le mot s'est dispersé à certains endroits -il t'arrive de voir des types partir d'une table en te reconnaissant, en lâchant un "je joue pas contre toi". Une fois sur trois, ça te pourrissait tes nuits.
Et maintenant tu est obligé de te promener dans Bristol en racontant que Fortuna s'était penchée sur ton berceau, parce qu'autrement les gens sauront que tu est un tricheur et un menteur, et tu ne donnes pas cher de ta peau.
L'orage : Tu étais au boulot, en train de ranger le rayon J des DVD lorsque la foudre a commencé à frapper. Tu t'étais interrompu un moment pour regarder au travers de la vitrine, et mesurer la distance à laquelle arrivaient les éclairs, comme t'avait appris ta mère quand tu étais encore un enfant. Tu avais estimé qu'il devait être au bout de la ville, mais rapidement les éclairs se sont multipliés et rapprochés. Des gens s'étaient précipités dans la boutique pour s'abriter, et ensemble vous aviez regardé la tempête, médusés. Tu trouvais le spectacle magnifique, t'adorais les orages et la pluie -surtout quand c'était à l'intérieur. Cet orage semblait cependant plus dangereux qu'autre chose, et tu avais même dû appeller les pompiers pour une vieille dame touchée au bout de la rue. Mais tu avais vendu quelques CD de plus que d'habitude, et rien n'était endommagé -c'était plutôt une bonne journée jusqu'à ce que tu comprennes ce qui s'était réellement passé ce jour-là.
Once upon a fuckin' timeEnfant déjà, ça avait mal commencé. Tu étais le genre de gosse à faire les quatre cent coups et à pointer du doigt tes amis lorsque les professeurs et les parents se rendaient compte des bêtises que tu venais de faire. Tu étais espiègle et à la poursuite d'adrénaline, comme tu l'es toujours, mais ce qui a changé aujourd'hui c'est que le karma t'a enfin rendu la monnaie de ta pièce.
Tu es donc né à Munich, pendant les vacances de Noël, que ta mère avait toujours adoré et que tu lui avais un peu gâché cette année-là. Ton père était originaire de Munich, ton mère venait de la banlieue londonienne, à la maison on demandait le sel en anglais et on jurait en allemand, ce qui t'avait toujours plu -et parfois handicapé à l'école, les langues étaient tellement proches et entrelacées dans ta tête que tu n'arrêtais pas de confondre les orthographes de tel ou tel mot. Après avoir vécu à Munich pendant deux ans auprès de tes grands-parents, tes parents s'étaient finalement décidé à déménager en Angleterre, et le gros de ton enfance a donc été passé à Manchester.
Enfance plutôt heureuse s'il en était, tes deux parents étaient présents et à l'écoute, et malgré quelques punitions à l'école pour avoir fait ci ou ça, tu te débrouillais pas mal toi non plus, tes profs pensaient quasiment que tu étais doué. Pourtant à la maison tu n'en fichais pas une, tu passais ton temps à regarder des séries B avec ta mère critique culinaire, qui avait pour habitude d'écrire ses chroniques avec Star Trek en fond.

Tes problèmes de comportements ont forci avec l'adolescence. Tu es devenu expert en fugue, docteur ès achat d'alcool et autres substances illégales, bref, le gosse turbulent dans toute sa superbe. Sans trop savoir comment, malgré les fêtes et l'école buissonnière, tu avais assez réussi à maintenir tes notes pour aller en études supérieures. Tes parents t'y avaient encouragé et tu avais accepté, plus pour t'excuser et leur faire plaisir que par réel intérêt personnel. Enfin tu t'étais envolé du nid familial pour poursuivre un cursus en film à Bristol, comme ça tes parents ne sauraient pas à quel point tu profitais de ta jeunesse.

Pour être parfaitement honnête les cours te plaisaient pas mal.  Et puis en-dehors tu pouvais tout de même faire les quatre cents coups, entre les soirées, les filles et tout le reste, tu n'hésites pas à dire que t'as bien profité de ton séjour à l'université. Après un bout d'études tu t'étais dit que travailler dans l'évenementiel cinématographique, organiser des avant-premières et des rétrospectives aurait probablement été un travail qui t'aurait beaucoup plu.

Sorti de l'université, t'as appris que tu pouvais pas simplement subsister là-dessus, du moins au début, donc tu t'es rabattu sur un local pourri dans une ruelle pas très sûre de Stokes Croft. Le Muddy Day, c'est ton bébé, tu l'as rénové tout seul, t'as monté ces foutues étagères IKEA avec tes petites mains, et sur les rayons y'a que des trucs que t'adore -celui qui veut s'amuser à critiquer finira dehors.
Seulement voilà, un magasin, un stock, et un endroit dans le cœur culturel de Bristol (il faut bien que tu dormes quelque part), ça avait un prix -bien au-delà des chiffres affichés dans ton compte en banque d'étudiant fraîchement sorti de l'université. T'as fini par en parler à un pote, qui en a parlé à un autre pote, et de fil en aiguille t'as terminé sur une table de jeu illégale au fin fond de Stokes Croft -dans un coin encore plus louche que celui du Muddy Day. Le poker, t'avais appris toutes les ficelles avec ton grand-père, et sans vraiment y penser tu t'es mis à tricher comme tu le faisais avec lui, comme il t'avait lui-même appris. De Wolfgang senior à junior, l'héritage moral était clair : la fin justifiait les moyens.
Avec les techniques classiques, comme le comptage de cartes, tu t'étais refait assez vite, t'avais même payé tes crédits étudiants avec cet argent « sorti de nulle part », que tu blanchissais -et que tu blanchis toujours- en les faisant passer par la caisse du Muddy Day.

Avant l'orage, il y avait eu Noble. Noble était sortie d'une autre temporalité. Un été orageux dans le pays de Galles, entre deux années d'études, dans la voiture d'un des potes avec qui vous aviez improvisé un road trip à la dernière minute, histoire de ne pas avoir à passer l'été chez vos parents comme les ados que vous n'étiez presque plus. Elle avait aimé tes jurons en allemand, son accent gallois au-delà du proéminent te faisait rire, et de fil en aiguille, une semaine du road trip avait été passée à mélanger vos accents respectifs. Puis, une fois que la parenthèse avait été fermée, tu n'y repensais que très rarement, souvent lorsque tu vendais un road movie.
Tu l'avais croisée peut-être pas si par hasard -elle était entrée à la recherche d'un CD quelconque, et quand elle t'avait reconnu elle avait hésité avant de filer sans demander son reste. Ca avait éveillé ta curiosité, comme si elle avait quelque chose à te cacher -dans tes souvenirs baignés de soleil, elle n'avait jamais été le genre à fuir des situations gênantes, plutôt à en rire, à vrai dire. Tu avais fait quelques recherches sur l'annuaire de Bristol, sans succès, peut-être était-elle juste de passage dans la ville. Et finalement, le lendemain, tu l'avais chassée de ton esprit aussi facilement que la première fois.

Surtout que après Noble venait l'orage. Et l'orage, rien que le bordel que ça aurait pu foutre dans ta vie si t'avais pas un minimum de perspicacité et de bagout, ben...ça faisait peur. T'aurais pu ne plus avoir de vie du tout, si ce type avait parlé de la tricherie découverte aux bonnes personnes. Ta maison brûlée, le Muddy Day saccagé, et toi enfermé entre quatre murs ou planches, dépendant de la clémence des gars en face. Et même si t'as réussi à t'en sortir une fois, la peur demeure ; si ce mensonge, placé au-dessus de la pile de mensonges, achever de la faire s'effondrer ? Si quelqu'un avait le pouvoir que tu prétendais avoir, par exemple. Ou qu'on te forçait à en faire preuve.
My name is not BarryPseudo/prénom : toujours Margot ♦️ Âge : bande de curieux  choqué  ♦️ Comment as-tu atterri ici ?  oups  ♦️ Fréquence de connexion : auldé errydé ♦️ As-tu déjà couché avec un fruit ? ma vie sessouelle n'est pas vos affaires ♦️ Est-ce que c'était un melon ?  miguel  ♦️ Ton personnage est un inventé, un scénario ou un pré-lien ? un inventé ♦️ Un dernier mot ? Le saviez-vous ? La construction du réel Titanic a coûté moins cher que le tournage de Titanic de James Cameron.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Invité


Message(#)Sujet: Re: Chris | It's not called cheating when you were going to win anyway   Lun 12 Déc - 20:23
Rebienvenue et bonne chance pour ta fiche oups l
Revenir en haut Aller en bas
avatarShawn-Timothy Hemsford
♦ Ta face : Aaron Paul. ♦ Messages : 111 ♦ Pouvoir : Toxhypermnésie ∑ Besoin de me shooter. Pour ce peu de lucidité. Putain de mémoire d'acier. ♦ Occupation : Ex-flic. Mis au placard. Les bâtards.
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: Re: Chris | It's not called cheating when you were going to win anyway   Lun 12 Déc - 21:06

Rebienvenue Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlexander M. Santiago
Le Miguel de Mila
♦ Ta face : Matthew Sexy Daddario ♦ Messages : 1043 ♦ Pouvoir : L'immortalité. Genre, si j'crève j'reviens à la vie comme si de rien n'était, c'est plutôt cool, puis assez surprenant pour les autres quand tu reprends vie pendant la cérémonie de tes funérailles. ♦ Occupation : Franchement, des occupations, j'en ai peut être un peu trop, j'dois aller bosser à la cafet' le midi, dans une boite de nuit le soir. Puis entre temps faut que je m'occupe de mes frères, de mes soeurs, faut pas que j'oublie de payer les factures, et surtout, faut que je pense à prendre le temps de voir ma petite blonde préférée..
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: Re: Chris | It's not called cheating when you were going to win anyway   Lun 12 Déc - 21:09
Rebienvenue ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com/
avatarThalya L. Monrose
♦ Ta face : Krysten Ritter ♦ Messages : 107 ♦ Pouvoir : Un pouvoir ? La grande blague p'tain. Je suis un foutu zombie.
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: Re: Chris | It's not called cheating when you were going to win anyway   Mar 13 Déc - 0:24
C'est bon ! T'es des nôtres !V ! ♥ C !!! Re-bienvenue parmi nous ! Dis-donc, il est plutôt BG le petit DC, là, ça fait du bien aux yeux Ta fiche est sympa, ton perso est super cool ! Genre le petit mensonge qui apporte bien de la merde quoi. Mauvais karma ! Pauvre petit Cardigan. J'ai hâte de voir ce que ça va donner dans tes jeux et sur l'évolution de ton personnage ! Je te souhaite de continuer de bien t'amuser sur SMB ! T'as mérité ta deuxième validation !  What a Face

Yes ! Et maintenant ? Bravo ! Tu fais partie des nôtres désormais. Si c'est pas beau, ça! Avec ta nouvelle couleur, tu peux aller créer ta fiche de liens, pour te faire tout un tas d'amis. Puis faudrait penser à te trouver un toit et une occupation. Et n'oublie pas d'aller recenser tes points, c'est toujours utile. Tu peux aussi créer ton scénario maintenant ou ajouter ton idée de liens dans la boîte à liens. Maintenant que tu sais où aller, je te souhaite de bien t'amuser sur SMB. Amour & licornes sur toi ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Message(#)Sujet: Re: Chris | It's not called cheating when you were going to win anyway   
Revenir en haut Aller en bas
 

Chris | It's not called cheating when you were going to win anyway

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chris Jericho© Vs Edge
» Chris Master & Eve Torres ! What ?!
» Chris Sabin Vs Big Show
» Chris Masters 2V [dvc]
» The Miz Vs Batista Vs Chris Jericho

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Save Me Barry :: Let's start the game :: Papiers, s'il vous plaît :: Dossiers validés :: NICE CARDIGAN ♦ les pouvoirs c'est flippant-