AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 MAX ☩ i already know i'm shit, i don't need reminding.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarMaxence Blackstone
♦ Ta face : Sharon Rooney ♦ Messages : 96 ♦ Occupation : Me morfondre principalement. Je ne suis pas bonne à grand chose d'autre. J'ai peur d'affronter le monde extérieur, les gens, que pourrais-je bien faire de moi ?
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: MAX ☩ i already know i'm shit, i don't need reminding.   Mar 27 Sep - 22:20
Lorelei Maxence Blackstonefeat. Sharon RooneyNom Complet : Lorelei, ce prénom que tu aimais tant et que tu ne peux plus saquer. C'est un prénom de jolie fille. Un prénom de sirène. Sauf que toi, t'es plus une baleine qu'une jolie créature fine et gracile. T'as préféré délaisser ce prénom là pour le deuxième qu'on t'a attribué : Maxence. C'est le choix qu'a fait ton père, probablement profondément déçu que son premier - et seul - enfant ne soit pas un garçon. Ton nom de famille c'est Blackstone, t'as jamais eu à t'en plaindre.

Âge : 26 ans de vie sur terre. Au moins un bon quart que t'as pourri, teint en noir. Des années que tu l'espères, que tu t'attarderas pas trop sur Terre. 26 ans c'est tellement long. Par pitié, pas 26 années de plus. 

Date & lieu de naissance + nationalité : T'as vu le jour un 5 février à Bristol, ville que t'as jamais réellement quitté. T'as pas vu des tas de paysages dans ta vie. Ça t'a manqué. Avant. Avant que le seule paysage que t'aies envie de voir pour le reste de ta vie, c'est l'intérieur du couvercle d'une boîte en bois. Puis le mur de ta chambre.

Métier/Études/Occupation : Tu respires, tu manges par crise, tu dors, tu pleures. C'est à peu près tout ce en quoi consiste ta vie en ce moment. Parce que tu n'as ni diplôme ni travail et que je de toute façon, les perspectives d'avenir, c'est pas pour toi. T'es une sans-emploi qui vit encore chez sa maman et qui de toute façon la fait flipper à chaque fois que t'es hors de sa vue.

Orientation sexuelle & situation : T'en rêves, de trouver ton gars. T'es totalement hétéro, attirée uniquement par la virilité. T'es encore vierge et c'est ton grand désespoir. Mais sérieux, penses-tu vraiment que t'auras le courage de te mettre à poil devant qui que ce soit ? Faut arrêter d'idéaliser. Même si tu crèves d'envie d'avoir un petit-ami, même si t'as des pensées de grosse dalleuse, t'es célibataire et t'es partie pour le rester encore un moment, c'est tout.

Groupe : T'es une petite Pix'N'Mix, t'as raté ta chance d'avoir un pouvoir qui aurait pu être fabuleux et les rumeurs te rendent malade, t'aurais tellement voulu que ça t'arrive. Un truc bien, pour une fois, tu l'aurais bien mérité, non ?
© Herjuliwiii
I push my fingers into my eyes, it's the only thing that slowly stops the ache.Ton avis sur les pouvoirs : Les pouvoirs, t'en as entendu parler récemment, par hasard. T'as entendu dire que ça venait de cet orage qui a éclaté il y a un moment maintenant. Que certains avaient développé depuis un don. Et ta première pensée a été « pourquoi pas moi ? ». Evidemment, toi t'as pas le droit à ce qui est aussi génial. T'sais, t'es pas assez cool et chanceuse pour ça. Oui, parce que ceux qui ont un pouvoir sont comme des élus à tes yeux, tout simplement. Et ils ont donc une chance folle. T'as encore jamais assisté à quoi que ce soit de paranormal ou quoi, mais t'aimerais bien. Et peut-être bien que c'est ça qui te motive un peu, en partie, à mettre de nouveau le nez dehors. Peut-être que tu pourrais assister à quelque chose de cool. Ou peut-être qu'un deuxième orage identique au premier pourrait éclater et que cette fois, ça sera peut-être à ton tour de recevoir un don.
L'orage : Les gouttes de pluie se sont mis à taper la fenêtre de ta chambre. A travers la vitre impeccablement nettoyée, tu pouvais observer à l'extérieur, d'énormes grêlons qui tombaient du ciel. Est-ce que c'était la fin du monde qui arrivait ? Au fond de toi, tu l'as espéré au moins un peu. Jusqu'à ce qu'au loin, tu aperçois cette personne projetée au sol par un éclair. Le choc ! T'as évidemment pensé que cet individu aurait dû mourir sur le coup mais ça ne t'a pas empêché de te bouger pour sortir de ta chambre. T'as été prévenir le personnel de l'hôpital que quelqu'un s'était fait foudroyer non loin de là et t'es revenue à ta fenêtre. La personne avait disparu. Comme ça. Si vite. Alors qu'il n'y avait personne aux environs. Étrange. Vraiment très bizarre.
Once upon a fuckin' timeSmells like a freakshow, right where I want to be. Come taste the dirt, the dirt, the dirt. I... I smell a freakshow, there's something wrong with me, want it to hurt, It hurts, it hurts. I... I need something to sedate me, but I can't afford the high. Give me something to help me escape smells like a freakshow. God in a casket, gone for eternities, we've got no rules, no rules, no rules. I... God in a casket, lost all authority, come watch the fools, the fools, the fools. I... I need something to sedate me but I can't afford the high, give me something to help me escape smells like a freakshow. Smells like a freakshow, I need something to sedate me but I can't afford the high. Give me something to help me escape smells like a freakshow. To sedate me but I can't afford the high. Give me something to help me escape smells like a freakshow... (Avatar ♦ Smells Like a Freakshow)

Tu te l'étais promis, que les autres pourraient te détester autant qu'ils le voudraient, qu'ils ne te détesteraient jamais autant que toi-même. Tu t'es fait cette réflexion, que si les autres étaient malveillants envers toi, tu n'avais aucune raison d'être bienveillante... Envers toi-même. Personne ne pourrait être jamais être aussi dégueulasse avec toi. Personne ne pourrait autant te torturer que ta propre conscience. T'avais pourtant survécu à ta scolarité. Aux coups de cahier en plein nez, aux chewing-gum dans les cheveux, à la mayonnaise balancée dans le décolleté, aux vêtements volés dans les vestiaires, aux insultes agressives sur ta silhouette, sur la forme de ton visage, sur ta mère. T'as survécu aux bousculades de ceux qui voulaient te voir tomber afin « de te faire rouler tellement t'es une grosse truie ». T'as arrêté l'école très tôt, mais t'y as survécu. T'as même trouvé un travail après mais tu n'as pas échappé au harcèlement. Ton collègue et les attouchements mal placés. Ton patron et sa façon de te faire comprendre combien t'étais qu'une grosse incapable.

GROSSE.
ÉNORME BALEINE.
TRUIE OBÈSE.
MONTAGNE DE GRAISSE.
SALE OGRESSE.
HIDEUSE CRÉATURE.
MONSTRE.

Tu as survécu, aux tags sur les murs. Aux murmures. Aux surnoms. Aux regards qui te déshabillaient. Qui se demandaient à quoi ça pouvait ressembler sous la superposition de tes vêtements amples. Tu ne craquais jamais sous les yeux qui n'attendaient que ça. Tu te contentais de faire comme si tout ça n'existait pas. Comme si tu n'avais pas à gribouiller au marqueur noir les petites écritures dans les chiottes publiques.

« La grosse Lorelei suce pour une livre symbolique au : ton numéro de téléphone »

Comme si chaque soir, dans ta chambre, tu ne t'empiffrais pas avec ta réserve secrète de cochonneries. Comme si tu chialais pas la nuit, cachée sous ta couette. Comme si à chaque fois que tu sortais, tu n'espérais pas te faire renverser, exploser, écraser, pulvériser. Comme si tu n'espérais pas que tout ça allait s'arrêter.
Comme si tu t'en foutais. Comme si rien ne t'atteignait et ne t'atteindrait jamais.
Tu tenais. Tu vivais. Peu importe à qui ça déplaisait. Tu ne ferais pas plaisir à tous ces enfoirés. Tu continuais même à sourire. A faire semblant que tout allait bien. Personne ne se doutait qu'un gouffre en toi se creusait. Et que c'était en train de te ronger. Que t'allais finir par te faire dévorer.

Par toi-même.



Te laisser seule avec toi-même, c'était la pire chose à faire. Mais personne ne s'en doutait. Pas même ta famille. Alors tu t'es retrouvée là, dans la maison Blackstone, esseulée et à la merci de ton âme torturée. Ça faisait à peine trois jours que t'étais seule chez toi, à te gaver de chips et de bonbons devant la télé pour passer le temps. Essayer d'oublier la noirceur de tes pensées. T'as même été prendre une douche pour te réconforter. T'as essayé. Puis t'es tombée nez à nez avec ton propre reflet. Éveillant alors en toi ce sentiment de rejet exacerbé. Le dégoût te saisissait. Encore plus que jamais auparavant. Ce que tu voyais, tu le haïssais. Encore plus que jamais auparavant. T'avais envie de t'en débarrasser Encore plus que jamais auparavant. Sans savoir pourquoi exactement, ça t'a mise en colère. Contre toi-même, contre le monde entier. Et t'as eu envie de te venger de ce qu'on t'a fait. T'as eu cette envie irrésistible d'avoir mal. D'avoir mal pour de vrai. Physiquement. Afin d'oublier un peu ce que tu ressentais à l'intérieur. Et si tu disparaissais par la même occasion, c'était tant mieux.

T'as frappé le miroir de ton poing, commençant déjà à verser le sang, tachant le mur, le lavabo, puis le sol. L'armoire à pharmacie, le temps de la piller. T'as embarqué autant de flacons que possible dans la cuisine. Et t'as avalé un assortiment de pilules colorées, les noyant dans de la vodka qui te brûlait l’œsophage.
Ça ne passait pas mieux.
T'en avais rien à foutre.
C'était pas du « mieux » que tu voulais. C'était du pire.
Du largement pire.

T'as pris le gros couteau qui t'avait servi plus tôt à découper des tranches de fromage. Tu as commencé à trancher encore une fois : la graisse de ton ventre. Comme si t'allais pouvoir t'en débarrasser comme ça. Une chirurgie à ta façon. La douleur te faisait sangloter. Et tout ce que tu faisais te semblait parfaitement sensé. Ton ventre est devenu écarlate. Toujours aussi difforme, couvert de plaies béantes. Et tu t'étonnais ne pas voir le gras couler à flot par les ouvertures de ta peau profondément trouée. Tu t'es attaquée à tes cuisses. Prise d'une envie barbare de continuer la torture.

Tu le mérites. Tu le mérites.
Tu t'aimes pas suffisamment pour arrêter alors que t'es en souffrance.


On ne distinguait plus la blancheur du carrelage. Tu t'es attaquée à tes bras. Dans un dernier effort. T'as tranché les veines de tes poignets, t'as mutilé tes bras potelés. Ils étaient si moches. Ils allaient le devenir encore plus. Mais quelle importance ? Tu ne comptais pas t'en sortir. Rien à foutre.

Tout est devenu flou.
Tout est devenu noir.



Tu t'es réveillée dans une pièce blanche. T'as cru un instant être passée de l'autre côté. Mais t'as pas tardé à comprendre que si ça avait été le cas, la douleur sur ton corps n'aurait pas été aussi vive. Rapidement, t'as vu un visage au-dessus de toi. Celui de ta mère en larmes. Et t'as pas tardé à pleurer à ton tour. Tu ratais décidément tout. Même te supprimer, ça semblait être au-dessus de tes capacités. Et maintenant, t'avais tellement honte. Honte d'avoir été vue comme tu l'avais été. Honte d'apprendre que t'étais restée dans le coma pendant des jours et des jours. Honte de la peine que t'avais fait à ta famille.
Honte de ne toujours pas avoir envie de continuer à vivre après avoir été sauvée.

T'as été transférée dans le service psychiatrique de l'hôpital. Ils t'ont dit que tu aurais quelqu'un pour parler, qu'il te soignerait, que tu irais mieux après. Que tu irais bien. Que ton état dépressif ne te torturerait pas éternellement. Que cette mauvaise passe allait s'en aller.
T'y es restée des mois, à être réfractaire à tout au début. Puis à te mettre à écouter. Comme si une soudaine lueur d'espoir t'avait saisie.
La vérité ? T'avais juste envie de te barrer.

T'as gagné ta liberté début août 2016. De retour au domicile familial. Dans cette maison où t'avais voulu faire des sashimis avec ton propre corps.
Plus de travail. Pas envie d'en chercher un. Pas envie de sortir. Au grand damne de ta mère qui ne cesse de vouloir t'y pousser.
Parfois tu le fais. Mais tu ne te sens pas tranquille. Il n'y a pas un seul endroit où tu te sentes à ta place. T'as peur du regard. T'as peur qu'on te regarde. Qu'on te parle. Qu'on se moque. Qu'on t'approche. Qu'on t'attaque.
Tu te sens faible et dépassée. Condamnée à une solitude qui te pétrifie de peur. C'est comme si tu ne savais plus comment on faisait. Pour simplement souffler et avancer.
My name is not BarryPseudo/prénom : 2981 12289 0 ♦ Âge : 23 ans maintenant -> ♦ Comment as-tu atterri ici ? J'ai participé à la création du forum, c'est pas rien ! ♦ Fréquence de connexion : Tous les jours, normalement ! ♦ As-tu déjà couché avec un fruit ? Mais... ♦ Est-ce que c'était un melon ? Non ! choquéUn dernier mot ? Patate ?
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Invité


Message(#)Sujet: Re: MAX ☩ i already know i'm shit, i don't need reminding.   Mar 27 Sep - 22:27
Heyyyy !

Re-bienvenue du coup !! Alec Alec Alec Et ce personnage est juste magique !!! L'avatar est trop cool !! red red red
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Invité


Message(#)Sujet: Re: MAX ☩ i already know i'm shit, i don't need reminding.   Mar 27 Sep - 22:54
CE. PERSONNAGE. TUE SA RACE. AVALANCHE DE COEURS AU COIN DU PIF.  heart  heart  heart  heart  heart dead red

- Je suis pas encore validey je sais c'est mal mais BORDEL. - :wut: brille blbl

Sharon est magnifique, ce perso, mon dieu, je m'en remets pas je crois. XD Re-bienvenue !! ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlexander M. Santiago
Le Miguel de Mila
♦ Ta face : Matthew Sexy Daddario ♦ Messages : 1043 ♦ Pouvoir : L'immortalité. Genre, si j'crève j'reviens à la vie comme si de rien n'était, c'est plutôt cool, puis assez surprenant pour les autres quand tu reprends vie pendant la cérémonie de tes funérailles. ♦ Occupation : Franchement, des occupations, j'en ai peut être un peu trop, j'dois aller bosser à la cafet' le midi, dans une boite de nuit le soir. Puis entre temps faut que je m'occupe de mes frères, de mes soeurs, faut pas que j'oublie de payer les factures, et surtout, faut que je pense à prendre le temps de voir ma petite blonde préférée..
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: Re: MAX ☩ i already know i'm shit, i don't need reminding.   Mar 27 Sep - 23:26
Re-bienvenue ma Mila ♥ Je t'ai déjà dit que j'aimais ton personnage (de toute façon j'aime toujours tout tes personnages) Je te souhaite pas bonne chance pour ta fiche vu qu'elle est terminée, mais je te fais plein de bisous, j'ai hâte de RP avec ce personnage oups
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com/
avatarLeandre W. Leonard
♦ Ta face : Robert sexy Sheehan ♦ Messages : 96 ♦ Pouvoir : Je peux voir ce que vous ressentez comme émotions, j'peux parfois dire si vous mentez ou si vous dites la vérité. Mais vous, vous voyez ce que moi j'ressens ? ♦ Occupation : Serveur au Canteen
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: Re: MAX ☩ i already know i'm shit, i don't need reminding.   Mer 28 Sep - 0:10
Rebienvenue :smile:

J'adore ton personnage, on se fera un truc hein, je reviendrais vers toi pour ça perv
Pas besoin de te dire bon courage pour finir ta fiche, vu que c'est fait blbl
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaxence Blackstone
♦ Ta face : Sharon Rooney ♦ Messages : 96 ♦ Occupation : Me morfondre principalement. Je ne suis pas bonne à grand chose d'autre. J'ai peur d'affronter le monde extérieur, les gens, que pourrais-je bien faire de moi ?
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: Re: MAX ☩ i already know i'm shit, i don't need reminding.   Mer 28 Sep - 3:17
Quel accueil ! Je ne m'attendais pas du tout à ça ! Je suis contente que ma petite Maxence vous plaise, vraiment ! red En vrai, j'avoue que ça fait des jours que ma fiche est prête et que j'attendais de pouvoir faire mon DC oups Merci beaucoup pour vos petits mots gentils, j'suis surprise et hyper ravie ! J'espère que vous l'apprécierez toujours autant quand elle sera en jeu ! brille N'hésitez surtout pas si vous voulez des liens, ma boîte MP est ouverte à qui veut en attendant que je sois validée et que ma fiche de liens soit créée  Love
Revenir en haut Aller en bas
avatarNathan Busby
♦ Ta face : Evan Peters ♦ Messages : 1024 ♦ Pouvoir : Électrokinésie ♦ Occupation : Étudiant en Faculté d'Ingénieurie de l'université / Braqueur à temps partiel
Voir le profil de l'utilisateur


C'est l'histoire de la vie
TA COULEUR: #ffa34f
RP EN ANGLAIS : Juste les dialogues

Message(#)Sujet: Re: MAX ☩ i already know i'm shit, i don't need reminding.   Mer 28 Sep - 10:52
Bave Bave Bave Bave Bave Bave Bave
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Invité


Message(#)Sujet: Re: MAX ☩ i already know i'm shit, i don't need reminding.   Mer 28 Sep - 11:22
REBIENVENUE brille
CE CHOIX D'AVATAR QUI TUE SA RACE PUTAIN J'SUIS SUR LE CUL quewa
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Invité


Message(#)Sujet: Re: MAX ☩ i already know i'm shit, i don't need reminding.   Mer 28 Sep - 13:25
Rebienvenue ! J'adore le choix d'avatar. Elle est juste excellente dans my fat mad diary. brille
Revenir en haut Aller en bas
avatarNathan Busby
♦ Ta face : Evan Peters ♦ Messages : 1024 ♦ Pouvoir : Électrokinésie ♦ Occupation : Étudiant en Faculté d'Ingénieurie de l'université / Braqueur à temps partiel
Voir le profil de l'utilisateur


C'est l'histoire de la vie
TA COULEUR: #ffa34f
RP EN ANGLAIS : Juste les dialogues

Message(#)Sujet: Re: MAX ☩ i already know i'm shit, i don't need reminding.   Mer 28 Sep - 13:48
C'est bon ! T'es des nôtres !Coucou toi coucou Bon, tu connais déjà mon avis sur ce personnage-de-la-mort-qui-tue hein  blbl  Cette histoire me fait tellement déprimer  brille  Seigneur...   pleure Bon bref ! Faudra qu'on reparle lien !  oups j'ai eu une p'tite idée là, mais faut voir si ça te tente  Satisfait Bon allé ! ZOU ! File jouer ton DC tellement attendu !  gaa

Yes ! Et maintenant ? Bravo ! Tu fais partie des nôtres désormais. Si c'est pas beau, ça! Avec ta nouvelle couleur, tu peux aller créer ta fiche de liens, pour te faire tout un tas d'amis. Puis faudrait penser à te trouver un toit et une occupation. Et n'oublie pas d'aller recenser tes points, c'est toujours utile. Tu peux aussi créer ton scénario maintenant ou ajouter ton idée de liens dans la boîte à liens. Maintenant que tu sais où aller, je te souhaite de bien t'amuser sur SMB. Amour & licornes sur toi ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Invité


Message(#)Sujet: Re: MAX ☩ i already know i'm shit, i don't need reminding.   Mer 28 Sep - 14:47
OH OUI CE PERSO. choqué
Comment j'ai fait pour passer à côté ? T'es trop rapide ptn. fuck
Re-bienvenuuue. red
Revenir en haut Aller en bas
avatarMaxence Blackstone
♦ Ta face : Sharon Rooney ♦ Messages : 96 ♦ Occupation : Me morfondre principalement. Je ne suis pas bonne à grand chose d'autre. J'ai peur d'affronter le monde extérieur, les gens, que pourrais-je bien faire de moi ?
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: Re: MAX ☩ i already know i'm shit, i don't need reminding.   Mer 28 Sep - 18:24
Merci pour cette nouvelle vague de petits mots et pour la validation, vous êtes tous trop adorables ! brille
Et Leta, rage pas t'sais, t'es juste trop jalouse c'est tout quewa oups  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Message(#)Sujet: Re: MAX ☩ i already know i'm shit, i don't need reminding.   
Revenir en haut Aller en bas
 

MAX ☩ i already know i'm shit, i don't need reminding.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Just to start shit [Libre]
» LET'S. DO. THIS. SHIT.
» I don't give a shit who you are! I'm here! |COMPLÉTÉE |
» I'm so sick of that same old shit (solo)
» Petit mâle croisé shih-tzu - caniche Quaregnon (Belgique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Save Me Barry :: Let's start the game :: Papiers, s'il vous plaît :: Dossiers validés :: PIX'N'MIX ♦ j'aimerais avoir un pouvoir-