AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 leandre »» vas-y serre fort. Et n'oublie pas... à quel point ça fait partie de toi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarLeandre W. Leonard
♦ Ta face : Robert sexy Sheehan ♦ Messages : 96 ♦ Pouvoir : Je peux voir ce que vous ressentez comme émotions, j'peux parfois dire si vous mentez ou si vous dites la vérité. Mais vous, vous voyez ce que moi j'ressens ? ♦ Occupation : Serveur au Canteen
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: leandre »» vas-y serre fort. Et n'oublie pas... à quel point ça fait partie de toi   Lun 19 Sep - 22:37
Leandre William LeonardNom Complet : Leandre William Leonard

Âge : 23 ans, mais c'est toujours un sale gosse de seize ans dans sa tête, qui aime bien donner des mandales aux autres.

Date & lieu de naissance + nationalité : le 14 février à Chesterfield. Une belle date d'anniversaire, qu'il croit que la poisse lui est tombé dessus dès sa naissance à cette date précise. Un enfant de l'amour, mon uc ouais. Donc, vu sa ville natale qu'il n'a jamais vu, c'est un anglais pure souche.

Métier : Serveur dans un bar et tout va bien, il aime ça.

Orientation sexuelle & situation : Il est bi, ça offre plus de possibilités. C'est un panromantique, qui recherche plus la personne idéale dans la personnalité et les autres aspects spirituels que par son physique. En même temps, on le comprend. Malgré ça, il est célibataire. Ça lui va pour l'instant.

Groupe : Melon Fucker, parce que son pouvoir lui va comme un gant.
© AcidHologram
Frappe la vie, avant qu'elle te mette à terre.Tes pouvoirs : in motus varios ou la capacité de voir les émotions des autres par le biais d'une aura. C'est ça son pouvoir. En globalité, parce que c'est vague encore. En fait, cela se manifeste comme un halo autour de la personne visée. Selon son humeur, une couleur désignera son émotion. Et évidemment, le panel est trop long pour vous en faire une liste concrète. Selon l'intensité de l'émotion, l'aura sera plus forte ou plus faible, claire ou foncée. Vous imaginez bien, que la maîtrise est plus qu'imparfaite. Le pouvoir se manifeste comme bon lui semble, à n'importe quel moment. Celui-ci peut durer un moment, ce qui permet entre-autre de changer de target. Mais si seulement il n'y avait que ça. Non, ça se manifeste chez lui aussi c't'histoire de couleur émotionnelle. Mais pas sous forme de halo autour de lui non, ça se voit dans ses iris. En colère, heureux, ou dépressif, ça se verra tout de suite si c'est intense. Ça aussi ça vient sans le provoquer et c'est parfois chiant, parce que ça montre ce qu'il ressent réellement au fond de lui. Et vous savez quoi ? Il ne se dit même pas que ça lui a pourri la vie, au contraire ! What the Heck, hein ?
L'orage : Ce jour-là, il était sorti toute la nuit, il avait un peu bouger par-ci, par-là, il avait fumer des clopes, s'était racheté un paquet au petit matin et était en train de rentrer chez tonton. Donc, ça s'était bien passé dans son intégralité.
Il s'était arrêté un instant, en repensant à ces années où l'hypocrisie des autres l'avait rendu amer. Ce goût de fer lui restait encore en travers la gorge à vrai dire. Pour masquer ce goût immonde, il s'était allumer une clope. Il n'a pas vu le ciel se noircir. Il vu les grêlons fracasser le sol, en voyant sa vie défiler devant ses yeux en tentant de les éviter. Voulant se mettre à l'abri, esquivant les grêlons, un éclair le percutait de plein fouet, l'expulsant sur le sol froid de la ruelle inhabitée. Combien de temps s'est-il écoulé avant qu'il ne puisse se relever, cherchant désespérément ce qu'il venait de lui arriver ? Bonne question. En tout, il est rentré chez lui secoué ce jour-là. Un jour à marquer au fer rouge.
Once upon a fuckin' timeIl n'avait jamais aimer se confier. Encore moins à une inconnue qu'on lui avait refourguer pour une question de ''contrôle de colère''. Qu'est-ce que ça pouvait bien lui foutre à cette bonne femme, le fessier sur son bureau pour se donner l'impression d'être cool et décontracté face à un sale gosse de première qui ne savait même pas où il allait ?

En vérité, ça lui foutait la trouille d'être là ; elle était trop présente pour oublier quoi que ce soit à son sujet. Il se contentait seulement de mordiller le cordon de son sweat, la capuche sur sa tête, trop couché dans ce fauteuil en cuir blanc qui devait valoir une petite fortune. « Alors Leandre, on m'a dit que tu ne gérais pas tes pulsions. Tu sais pourquoi ça ne va pas ? », merde. Il la regarde, puis se met à s'intéresser à la porte en bois là, celle qui l'avait fait pénétrer les lieux, autant qu'elle pouvait le libérer de cette pièce. « Tu ne veux pas en parler ? », il esquive sa question une nouvelle fois, en faisant une grimace de dégoût.

Ses mains lui font encore mal, les carpiens ensanglantés bandés maladroitement, vestige de ses coups direct envoyés dans le visage de son ''agresseur''. Il serre un peu les poings, c'est de ça qu'elle veut parler, il le sait mais ça lui est égal, il se moque pas mal des conséquences. À vrai dire, il n'a jamais vraiment aimé l'école et ce, depuis longtemps. Il lève finalement les épaules, après une demi-heure. « Pour dire quoi. », ce n'est même pas une question, c'est une constatation. Pour dire quoi, exactement ? Il ne savait même pas par où commencer, ça se bousculait dans sa tête et du moins assez pour ne pas savoir quoi dire, ni quoi faire. « J'ai eu un excès de rage. C'est tout. » pas vraiment besoin d'en faire tout un plat pour ça. « Et tu peux m’expliquer pourquoi tu as eu cet excès de rage ? », « Qu'est ce que ça peut vous foutre. Vous ne ferez rien. », personne n'a rien fait quand il en avait besoin, dans le corps professoral ou ailleurs, on ferme les yeux et on ferme sa bouche c'est tout. Les bagarres entre étudiants, ça n'intéresse personne : on fait sa loi soi-même.  

Elle croise les bras, les sourcils froncés. Il la regarde un instant avant de détourner les yeux. « Tu sais que si tu ne parles pas de tes problèmes, tu risques de t'enfoncer. J'ai juste besoin que tu me montres un peu de spontanéité. », « Mais j'ai rien besoin de dire, c'est pas suédois ! ». Il se reprend, la colère de nouveau en train de monter, possessive et hargneuse. Il gigote un peu, l'envie soudaine de se barrer par la porte et fumer une cigarette l'assaille. Il a besoin de nicotine. « On a fini là ? J'veux aller fumer. », elle secoue négativement la tête, « Non, nous n'avons pas fini, Leandre. » elle commence à lui taper grave sur les nerfs. « Ton oncle m'a un peu expliquer ta situation. », oh non, merde. Il devient blême, plus pâle qu'un linge, la fixant avec les pupilles dilatées, l'adrénaline se relâchant dans son corps, la peur se reflétant dans l'iris. Elle le voit, elle l'a touché là où il fallait. « Alors, on en parle ou pas ? », elle sourit, satisfaite et ça lui inspire moins confiance - si seulement il lui faisait confiance. Il dévie son regard d'elle, pour fixer la fenêtre sans s'y attarder. « Pour dire quoi. Vous croyez sincèrement que j'sais par où commencer ? », il n'a plus le choix de se l'ouvrir, pour une fois. Elle lève légèrement ses épaules, « Je ne sais pas, par où tu veux. » il inspire alors un grand coup et commence son récit. « J'ai jamais connu mes parents. Du moins, j'étais encore un bébé quand ils sont décédés. Dans un accident de voiture. Ils revenaient de je sais plus trop où et un camion a grillé un feu. J'en sais pas plus. »

Il fait une grimace, se penchant en avant et joignant ses mains. Il ne se souvient pas. Ni de sa mère, ni de son père. D'après son oncle, c'étaient des gens bien, de bonnes personnes. Sa mère était sa sœur, et l'avoir perdue l'a secoué. Il le remarque encore lorsqu'il en parle, sa voix tremble elle n'est pas naturelle. Il n'ose pas le blesser, même si il n'arrête pas de se bagarrer. Bref, ses parents ne sont plus vivants, c'est ainsi. Mais c'est ça en partie qui le rend tel qu'il est. Même si cela n'a jamais eu de grand impact sur sa vie, le fait de ne pas avoir de parents, d'être orphelin, ça fait un choc qui le suivra tout au long de sa vie. Qui étaient-ils ? Il arrive encore à se poser la question, car il a du mal à s'imaginer leurs voix, comment ils étaient avec lui, ce qu'ils faisaient ensemble. Ça le ronge. Il aimerait avoir au moins quelques souvenirs, mais à peine âgé de dix mois, c'est impossible, sachant que nos souvenirs ne se mémorisent qu'entre six ou sept ans, il s'en rappelle plus. C'est ce que la psy lui avait dit. Enfin, la psy avant celle-ci. Car il en a vu quelques uns de psys avant elle.

« J'suis né un quatorze février, comble du bonheur ! » son ton ironique ne trompe pas, il n'a jamais accordé de l'importance à sa date d'anniversaire, ça lui importe peu d'avoir des cadeaux, organiser une fête. De toute façon, il n'y avait toujours que sa cousine, son oncle et lui. Il avait beau toujours vouloir inviter des camarades, ils ne venaient pas à ses fêtes. Au final, les quatorze février, il les fêtent en se saoulant et en fumant de la mary-jane. « Et en parlant de ça, tu as quelqu'un dans ta vie ? », il rigole, ça le fait sarcastiquement marrer. « Ben ouais, j'ai une tonnes de meufs qui me courent après ! », il secoue la tête, toujours ce sourire amer à ses lèvres. « Non, vous m'avez vu ? Qu'est-ce que les gens s'en battent les reins d'un mec comme moi ? », tournant sa blessure interne à la dérision, son sourire se déforme dans la douleur. On remue le couteau dans la plaie, c'est le principe du sadisme. « Pourtant, un jeune homme comme toi devrait avoir quelqu'un dans sa vie. Des amis, sortir avec des gens qu'on apprécie. », il baisse la tête, passant sa langue sur sa molaire inférieure droite. Elle sait tout ça, tonton lui a dit, ben oui. C'est facile de chercher la bête à ce moment-là.

« Parlons-en tien. Vous savez ce que ça fait d'être rejeté par la société comme un paria sans même comprendre pourquoi on vous ignore ? », elle lève les mains, le désignant, prête à entendre son récit. « Ça fait mal. Et bordel ça donne envie de balancer des mandales dans les faces. Voilà, c'est ça que vous vouliez entendre ? Bah voilà. ». Il n'a pas très envie de replonger dans ces souvenirs qui l'empêchent de vivre une vie normale en fait. Ce qu'il croyait ses amis l'ont toujours pris en pitié, ces hypocrites de merde qui se croyaient plus perchés que tout le monde. Ils voulaient quoi en fait ? Passer pour des gens bons en pensant tout à fait le contraire ? Mais qu'avaient-ils à y gagner ? Le regarder souffrir, tout simplement.

Tous ceux qu'il avait eu le malheur de rencontrer n'avaient jamais ressenti réellement de sentiments pour lui. Autant amicaux qu'amoureux. Il avait été abusé, fallait dire les choses de cette manière. Ce n'était pas plaisant, cela lui faisait toujours aussi mal. Il ne ressortait jamais indemne de ces histoires, plus en plus méfiant, un peu parano sur les bords. « Tu as besoin d'aide pour t'en sortir, car là, tu risques très bien de finir sans diplôme. » il le sait ça, bordel. Pas besoin de répéter le même refrain que les profs. Il fronce les sourcils, « Tu as seize ans, il est temps que tu saches te contrôler, Leandre. », « Mais vous ne savez pa- » « Je t'arrête tout de suite. Ce n'est pas parce que les autres t'ont fait du mal que tu dois impérativement te venger sur les autres. »

Elle n'a pas tort. Finalement, il se demande si cela ne serait pas plus mal de suivre une thérapie.



« Comment te sens-tu aujourd'hui ? ». Il a le bout des doigts qui picotent, il ouvre les mains, les ferme. Réitère. « Je sais pas pourquoi je suis revenu. Vers vous en plus. », elle ne s'étonne même pas.

Cela fait des années qu'elle ne l'a plus revu après quelques séances. Évidemment il n'avait pas obtenu son diplôme, il avait été foutu à la porte avant d'avoir atteint la majorité. Il avait donner une leçon à un camarade et c'était terminé. De toute façon, maintenant, il bossait en tant que serveur, ça lui faisait des pieds. Il aimait bien ce taff, ça lui convenait. Il se tient toujours debout, il balance ses affaires, il vient de faire la route à pieds jusque son cabinet, avec trois gros sacs sur le dos. Mais ça ne va pas, elle le voit très bien. Il semble paniqué, il n'a pas dormi de la nuit, il a quelques ecchymoses sur le visage - Se serait-il encore battu ?-. « Il m'a foutu à la porte, vous vous rendez compte ? C'est quoi pour un membre de la famille ?! », il est sur les nerfs, si on ne l'a pas encore remarquer, là on est persuadé que c'est le cas. Il ne sait pas où aller, alors il choisit de revenir vers son ex psy. Il avait foncer, sans savoir si elle avait déménagé ou si elle était resté au même endroit. Heureusement pour lui, elle était toujours au même endroit. « Calme toi. Peut-être cela va lui passer, non ? », il sourit en faisant la grimace, faisant les cent pas dans la pièce, « Nan, il veut plus rien savoir. ». Elle sait qu'il n'a nul part où aller, il est seul, à la rue et perdu. Elle a retrouver cet ado de seize ans qu'elle a rencontré des années avant ça. Elle réfléchi, tandis qu'il vérifie son téléphone toutes les trente secondes. Il est angoissé à l'idée d'être seul, même si il a toujours tout fait pour s'éloigner des autres, éviter de souffrir. Leandre avait ce côté triste qu'elle avait immédiatement capté au fond de son regard. L'enfant perdu abandonné et rejeté. « Ne bouge pas. », ah ça, il ne risque pas de bouger.

Elle sort de la pièce, le laissant là, à se morfondre sur son propre sort. Il y a trois mois, toute sa vie a basculer. D'abord frappé par la foudre le jour de l'orage, dans cette ruelle inhabitée, il avait resté face contre terre durant ce qui lui avait sembler une éternité. Et puis, au bout d'une semaine, il avait commencer à voir des halos de couleur autour des gens. Lorsqu'il passait ses nerfs en se passant de l'eau froide sur le visage, il remarquait ses yeux changer de couleur. Comment se sentir dans cette situation ? On pense devenir fou, on pense que c'est un sale bad trip, qu'on lui a foutu une drogue assez hardcore pour halluciner de la sorte, dans son verre. Mais non, il arrive à peine à le provoquer, l'orage lui a fait quelque chose d'incompréhensible. C'est con, mais il s'est senti différent ; il a pensé que comme sorti de ces bandes dessinées, il avait un super pouvoir. Peut-être sans grande utilité pour l'instant, mais qui sait à l'avenir ce qui peut arriver ?

Et puis, pendant ces trois mois, il a tout perdu : d'abord sa cousine qui disparaît mystérieusement après l'orage. Il veut la retrouver, c'est la seule en qui il est attaché. Puis maintenant son oncle qui le jette à le porte. Tout ça parce qu'il s'était, une fois de plus battu. Mais il avait eu ses raisons, fallait croire que ce n'en était pas une pour tout le monde. Il a faim, cela fait deux jours qu'il n'a pas vraiment manger, qu'il a chercher à s'abriter et qu'il vient bosser comme un clochard. Il n'est pas le même lorsqu'il travaille, il ne montre rien de ce qui lui arrive, des tourments qu'il subit. Il ne mélange pas ses deux vies.

Elle revient, elle a fait un truc, elle semble soulagé mais son air sérieux est persistant. « Bon, j'ai contacté ton oncle. », il la regarde, presque surprit de ce qu'il vient de se passer. Quoi ? « Tu as besoin d'un toit et tu sais tout comme moi que tu ne peux pas vivre longtemps comme ça. Regarde-toi. Tu es blême, tu as besoin de t'hydrater et manger. Et prendre une douche... ». Pour une fois dans sa vie, il enterre sa fierté, elle ne lui sert strictement à rien là, à l'instant. Mais ça ne colle toujours pas. Il y a une contrepartie, il n'est pas con pour croire que c'est par bonté de cœur. « Par contre, tu vas revenir me voir. Nous allons prendre rendez-vous maintenant et ce, chaque mois. » et voilà, il le savait. Mais ça lui est complètement égal, il lui est redevable. « D'accord, c'est bien parce que j'vous suis redevable. » elle sourit en notant sur un post-it la date de leur prochaine rencontre. « Ne fais pas trop l'orgueilleux, tu sais très bien que c'est aussi bon pour toi. »

Il fronce les sourcils en secouant la tête. Il a attendu que son oncle revienne le chercher. Cette fois, il se tiendra à carreaux, enfin... Un peu.
My name is not BarryPseudo/prénom : AcidHologram ♦ Âge : 26 ans ♦ Comment as-tu atterri ici ? via un top-site ♦ Fréquence de connexion : Le plus souvent possible, sans soucis ! ♦ As-tu déjà couché avec un fruit ? OWI ♦ Est-ce que c'était un melon ? ET BIEN SUCRÉ ♦ Un dernier mot ? (ɔ˘ ³(ˆ‿ˆc) ET FRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIITE. J'aime aussi la riche. Tmtc
Revenir en haut Aller en bas
avatarMila Octavie Valentyne
♦ Ta face : Juno Temple ♦ Messages : 1916 ♦ Pouvoir : Mes péchés s'extériorisent, mes mensonges se concrétisent. Pour moi, ça sera l'extériorisation de mes facettes dans un double de moi-même. C'est un peu se prendre son propre pathétisme en pleine face dès que l'occasion se présente. La foutue malédiction. ♦ Occupation : Marchande de glaces, pour la joie des petits et des grands.
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: Re: leandre »» vas-y serre fort. Et n'oublie pas... à quel point ça fait partie de toi   Lun 19 Sep - 22:45
WAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ! red BIENVENUUUUUUUUUE ! dead Je crois que je t'ai déjà fait pas mal de compliments sur l'autre sujet, hein ? oups En tout cas, j'ai super hâte de lire ta fiche, de découvrir ce perso dont tu nous parles depuis hier et de discuter lien ! brille Du coup je te souhaite une bonne continuation et puis si t'as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à venir vers le staff, on ne mord pas sans autorisation oups
Revenir en haut Aller en bas
http://2981122890.tumblr.com
avatarAlexander M. Santiago
Le Miguel de Mila
♦ Ta face : Matthew Sexy Daddario ♦ Messages : 1043 ♦ Pouvoir : L'immortalité. Genre, si j'crève j'reviens à la vie comme si de rien n'était, c'est plutôt cool, puis assez surprenant pour les autres quand tu reprends vie pendant la cérémonie de tes funérailles. ♦ Occupation : Franchement, des occupations, j'en ai peut être un peu trop, j'dois aller bosser à la cafet' le midi, dans une boite de nuit le soir. Puis entre temps faut que je m'occupe de mes frères, de mes soeurs, faut pas que j'oublie de payer les factures, et surtout, faut que je pense à prendre le temps de voir ma petite blonde préférée..
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: Re: leandre »» vas-y serre fort. Et n'oublie pas... à quel point ça fait partie de toi   Lun 19 Sep - 22:57
Bienvenue, bonne chance pour ta fiche ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com/
avatarT. Xander Cavendish
♦ Ta face : Cameron sexy Monaghan ♦ Messages : 842 ♦ Pouvoir : Changement de sexe, il a fonctionné une fois, depuis plus moyen de revenir en arrière ♦ Occupation : Vendeur dans une librairie de Stocks Croft
Voir le profil de l'utilisateur


C'est l'histoire de la vie
TA COULEUR:
RP EN ANGLAIS : Juste les dialogues

Message(#)Sujet: Re: leandre »» vas-y serre fort. Et n'oublie pas... à quel point ça fait partie de toi   Lun 19 Sep - 23:38
Oh le joli monsieur joie
Bienvenue parmi nous, finalement t'as craqué bien plus rapidement que ce que tu nous avais écrit oups tant mieux blbl
Je suis contente de te voir parmi nous et je te souhaite bon courage pour ta fiche. Comme l'a dit Mila, si t'as besoin de quoique ce soit, n'hésite surtout pas à venir nous voir, on se fera un plaisir de t'aider :keur:
Revenir en haut Aller en bas
http://savemebarry.forumactif.org
avatarInvité
Invité


Message(#)Sujet: Re: leandre »» vas-y serre fort. Et n'oublie pas... à quel point ça fait partie de toi   Mar 20 Sep - 6:26
Ce prénom faint
T'es parfait
Bienvenue ici et bonne rédaction, on veut en lire plus oups
Revenir en haut Aller en bas
avatarViolet T. Holloway
♦ Ta face : I. Poots ♦ Messages : 209 ♦ Pouvoir : Communication avec l'au-delà ♦ Occupation : Barmaid dans Stokes Croft, aspirante criminologue.
Voir le profil de l'utilisateur


C'est l'histoire de la vie
TA COULEUR:
RP EN ANGLAIS :

Message(#)Sujet: Re: leandre »» vas-y serre fort. Et n'oublie pas... à quel point ça fait partie de toi   Mar 20 Sep - 7:57
Ooooh le pouvoir est classe !
J'ai pas eu le temps d'aller taper la discute dans le sujet invités oui mais en tout cas bienvenue ! Bonne chance pour ta fiche miguel
Revenir en haut Aller en bas
avatarMike Santiago
♦ Ta face : Noah Cantineo ♦ Messages : 112 ♦ Pouvoir : Invisibilité ♦ Occupation : Serveur
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: Re: leandre »» vas-y serre fort. Et n'oublie pas... à quel point ça fait partie de toi   Mar 20 Sep - 9:55
Bienvenue courage pour ta fiche Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatarNathan Busby
♦ Ta face : Evan Peters ♦ Messages : 1024 ♦ Pouvoir : Électrokinésie ♦ Occupation : Étudiant en Faculté d'Ingénieurie de l'université / Braqueur à temps partiel
Voir le profil de l'utilisateur


C'est l'histoire de la vie
TA COULEUR: #ffa34f
RP EN ANGLAIS : Juste les dialogues

Message(#)Sujet: Re: leandre »» vas-y serre fort. Et n'oublie pas... à quel point ça fait partie de toi   Mar 20 Sep - 16:02
MA FRIIIIIIIIIIIIIIIIITE !!! red red VIIIIIIIIIIIITE FINI CETTE FIIIIIIIICHE red red
mouhaha sans vouloir te mettre la pression bien entendu joie c'est pas mon genre Johnny Bravo
RE Bienvenue sur le fofo cute et comme l'ont dis les deux autres manitou, si t'as besoin, faut pas hésiter perv
Love love sur toi patriote ! superman l
Revenir en haut Aller en bas
avatarLeandre W. Leonard
♦ Ta face : Robert sexy Sheehan ♦ Messages : 96 ♦ Pouvoir : Je peux voir ce que vous ressentez comme émotions, j'peux parfois dire si vous mentez ou si vous dites la vérité. Mais vous, vous voyez ce que moi j'ressens ? ♦ Occupation : Serveur au Canteen
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: Re: leandre »» vas-y serre fort. Et n'oublie pas... à quel point ça fait partie de toi   Mar 20 Sep - 20:03
MERCI TOUT LE MONDE. VOUS ÊTES DÉJÀ DANS MON KOKORO.

Je suis faible, je sais, je sais. joie

Pas de soucis, je me ferais une joie, si questions j'ai, de vous en faire part 8D !

OUIIIIIIIIII FRIIIIIIIIIIIIIIIITES ! JOIE EN MOI. JOIE EN TOI. Aller, pour vous faire plaiz', voilà un petit -je dis bien petit- bout de c'qui vous attend de l'histoire joie

J'vous continue ça tout à l'heure joie
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvité
Invité


Message(#)Sujet: Re: leandre »» vas-y serre fort. Et n'oublie pas... à quel point ça fait partie de toi   Mar 20 Sep - 20:12
Bave Bave Bave
Revenir en haut Aller en bas
avatarNathan Busby
♦ Ta face : Evan Peters ♦ Messages : 1024 ♦ Pouvoir : Électrokinésie ♦ Occupation : Étudiant en Faculté d'Ingénieurie de l'université / Braqueur à temps partiel
Voir le profil de l'utilisateur


C'est l'histoire de la vie
TA COULEUR: #ffa34f
RP EN ANGLAIS : Juste les dialogues

Message(#)Sujet: Re: leandre »» vas-y serre fort. Et n'oublie pas... à quel point ça fait partie de toi   Mar 20 Sep - 20:59
mouhaha j'ai tellement hâte de savoir la suite ma frite ! mouhaha j'ai tellement bien imaginé la scène avec la voix de Rob' et tout, c'est atroce mouhaha
VITE LA SUIIIIIITE !! excited
Revenir en haut Aller en bas
avatarLeandre W. Leonard
♦ Ta face : Robert sexy Sheehan ♦ Messages : 96 ♦ Pouvoir : Je peux voir ce que vous ressentez comme émotions, j'peux parfois dire si vous mentez ou si vous dites la vérité. Mais vous, vous voyez ce que moi j'ressens ? ♦ Occupation : Serveur au Canteen
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: Re: leandre »» vas-y serre fort. Et n'oublie pas... à quel point ça fait partie de toi   Mer 21 Sep - 3:00
J'TE FINI CA DEMAIN MA FRITE. gaa

J'vous ponds un truc à 2000 mots mes pauvres, j'suis désolé xD
L'inspiration ça me stoppe jamais, j'ai pas de limites (≧◡≦) cey grave tout ça sisi

En tout cas, j'pense vous finir ça demain, ou jeudi ! (っ◕‿◕)っ ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatarNathan Busby
♦ Ta face : Evan Peters ♦ Messages : 1024 ♦ Pouvoir : Électrokinésie ♦ Occupation : Étudiant en Faculté d'Ingénieurie de l'université / Braqueur à temps partiel
Voir le profil de l'utilisateur


C'est l'histoire de la vie
TA COULEUR: #ffa34f
RP EN ANGLAIS : Juste les dialogues

Message(#)Sujet: Re: leandre »» vas-y serre fort. Et n'oublie pas... à quel point ça fait partie de toi   Mer 21 Sep - 7:32
OWIIIIII gaa T'en fais, nous, les pavés, ça ne nous fait pas peur perv perv
unicornunicornunicornunicornunicornunicornunicornunicornunicorn
Revenir en haut Aller en bas
avatarLeandre W. Leonard
♦ Ta face : Robert sexy Sheehan ♦ Messages : 96 ♦ Pouvoir : Je peux voir ce que vous ressentez comme émotions, j'peux parfois dire si vous mentez ou si vous dites la vérité. Mais vous, vous voyez ce que moi j'ressens ? ♦ Occupation : Serveur au Canteen
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: Re: leandre »» vas-y serre fort. Et n'oublie pas... à quel point ça fait partie de toi   Jeu 22 Sep - 10:28
VOILA.

Je vous souhaite tellement un bon courage pour ces quelques 2300 mots. Bisous sur vous.
Je corrige et j'aurais terminé, j'irais donc vous prévenir dans le topic approprié Swag

J'vous aime déjà de tout mon amour. Keurkeur Coeur
Vous êtes magnifiques 8D (˚▽˚)
Revenir en haut Aller en bas
avatarT. Xander Cavendish
♦ Ta face : Cameron sexy Monaghan ♦ Messages : 842 ♦ Pouvoir : Changement de sexe, il a fonctionné une fois, depuis plus moyen de revenir en arrière ♦ Occupation : Vendeur dans une librairie de Stocks Croft
Voir le profil de l'utilisateur


C'est l'histoire de la vie
TA COULEUR:
RP EN ANGLAIS : Juste les dialogues

Message(#)Sujet: Re: leandre »» vas-y serre fort. Et n'oublie pas... à quel point ça fait partie de toi   Jeu 22 Sep - 19:15
C'est bon ! T'es des nôtres !COUSIIIIIIIN :keur:
J'ai beaucoup aimé lire ta fiche, pauvre petit Leandre, il a l'air tellement déçu par la vie, t'as envie de lui faire des câlins quoi. L'idée du pouvoir est sympa aussi. Je n'ai rien d'autres à ajouter à part : réserve-moi un rp ;)

Yes ! Et maintenant ? Bravo ! Tu fais partie des nôtres désormais. Si c'est pas beau, ça! Avec ta nouvelle couleur, tu peux aller créer ta fiche de liens, pour te faire tout un tas d'amis. Puis faudrait penser à te trouver un toit et une occupation. Et n'oublie pas d'aller recenser tes points, c'est toujours utile. Tu peux aussi créer ton scénario maintenant ou ajouter ton idée de liens dans la boîte à liens. Maintenant que tu sais où aller, je te souhaite de bien t'amuser sur SMB. Amour & licornes sur toi ♥️
Revenir en haut Aller en bas
http://savemebarry.forumactif.org
Contenu sponsorisé


Message(#)Sujet: Re: leandre »» vas-y serre fort. Et n'oublie pas... à quel point ça fait partie de toi   
Revenir en haut Aller en bas
 

leandre »» vas-y serre fort. Et n'oublie pas... à quel point ça fait partie de toi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Harper ~ Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option~
» DEMYAN ► « Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option »
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Save Me Barry :: Let's start the game :: Papiers, s'il vous plaît :: Dossiers validés :: MELON FUCKER ♦ je kiffe mon pouvoir-