AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Holltiago | Finally something we agree on

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatarViolet T. Holloway
♦ Ta face : I. Poots ♦ Messages : 209 ♦ Pouvoir : Communication avec l'au-delà ♦ Occupation : Barmaid dans Stokes Croft, aspirante criminologue.
Voir le profil de l'utilisateur


C'est l'histoire de la vie
TA COULEUR:
RP EN ANGLAIS :

Message(#)Sujet: Holltiago | Finally something we agree on   Dim 4 Sep - 20:44

Finally something we agree on
J'étais plongée dans ce vieux roman policier que j'avais déjà lu au moins deux ou trois fois. Une mer sans soleil. Il y avait quatre ou cinq ans, je m'étais mise à lire des Anne Perry par pur patriotisme...je n'aurais définitivement pas dû. Quand je ne lisais pas tout ce que je trouvais sur la criminologie...Anne Perry. Ce qu'elle écrivait était, dans la forme, tout ce qu'il y avait de plus traditionnel, et je savais que relire des romans policiers était stupide, mais je ne pouvais pas m'en empêcher.
J'étais donc plongée dans la Mer sans soleil, profitant de mon jour de repos, lorsque j'ai reçu un texte d'Alexander, me signalant qu'il venait de partir de chez lui. C'est ainsi que je me suis rappelée que je l'avais invité à passer l'après-midi ici, à cette date précise, il y a bien longtemps. Pris par nos travails respectifs, les moments libres qu'on avait en commun était assez rares, si bien que le temps passé entre la prise d'un rendez-vous et l'échéance était assez pour l'oublier complètement.
Après avoir tapé un pauvre « d'accord » à l'aide de mon magnifique clavier T9, je me suis levée pour aller remettre la Mer sans soleil à la place qui lui était dédiée dans l'étagère, et ai rapidement considéré la pièce qui me servait de salon-salle à manger-cuisine. La meilleure solution que j'avais encore était de réunir tout le bazar et le déplacer dans ma chambre. Ca me laisserait encore du rangement à faire quand Alexander serait parti, mais ça m'apprendrait à ne pas ranger ma chambre au fur et à mesure. Et aussi à éviter d'inviter des gens chez moi.
Maintenant que j'y pensais, il avait proposé de faire le contraire, c'est-à-dire que je vienne chez lui. Je ne sais plus pourquoi j'ai refusé. A côté d'ici, la maison qu'il occupait sur Croft Terrace était un château, et même s'il y cohabitait avec sa famille, ce qui faisait tout de suite moins strass et paillettes, mais question calme ils n'avaient rien à envier à ici. Le coin était tellement mal insonorisé ! Et judicieusement placé en périphérie de la grand-rue de Stokes Croft, en plus. Je considérais investir dans des boules Quiès depuis que j'avais été réveillée quelques semaines plus tôt par des quolibets en bas de la rue. Ne parvenant pas à me rendormir, j'avais d'ailleurs suivi la fin de l'altercation. Encore un abruti incapable de regarder devant lui en jouant à Pokémon Go.
Pour déplacer plus facilement mon bazar, je me suis munie d'un des bacs dont je me servais pour porter mon linge sale quand j'allais faire ma lessive chez mon père. Sans prêter trop de soin à la façon dont je les y balançais, j'ai jeté tout ce qui n'avait rien à faire dans la pièce dedans, avant de m'en saisir pour aller le poser sur mon lit. A ce moment-là, le poids du bac aura suffi pour me convaincre d'échanger la communication avec l'au-delà contre la télékinésie. J'aurais à peine levé le petit doigt, et boum ! Mon appartement sera rangé, lavé de fond en comble et même mes livres seraient triés par ordre alphabétique. C'aurait été parfait.
Maints efforts physiques déployés, le bac était sur mon lit et je n'avais plus qu'à apporter quelques détails. J'en ferais presque croire à Alexander que j'étais d'une nature ordonnée, tiens. J'ai redressé mes livres dans leur étagères, séché la vaisselle que j'avais lavée après mon repas de midi, gratté les restes de pintade cramés de la casserole que j'avais laissé tremper, arrosé mon cactus et mes plantes grasses, raccroché correctement mon poster Tortues Ninja et me suis brossée les cheveux.
Don pour le timing oblige, Alexander a sonné à l'interphone, j'ai appuyé sur le bouton pour déverrouiller la porte du bas. Je me suis trouvée un peu nerveuse dans l'intervalle où j'attendais à la porte qu'il achève de grimper les escaliers. Peut-être était-ce dû aux efforts que j'avais dû fournir en si peu de temps, peut-être à la peur d'encore marcher sur des œufs à cause d'une précédente dispute, qui savait ?
J'ai ouvert la porte avant qu'il ne toque :
-Salut ! Vas-y, entre. Tu m'excusera s'il y a un t-shirt sale ici ou là, d'ailleurs, tu m'as prise au dépourvu, signala-t-elle tout de même.© 2981 12289 0 - 715 mots
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlexander M. Santiago
Le Miguel de Mila
♦ Ta face : Matthew Sexy Daddario ♦ Messages : 1043 ♦ Pouvoir : L'immortalité. Genre, si j'crève j'reviens à la vie comme si de rien n'était, c'est plutôt cool, puis assez surprenant pour les autres quand tu reprends vie pendant la cérémonie de tes funérailles. ♦ Occupation : Franchement, des occupations, j'en ai peut être un peu trop, j'dois aller bosser à la cafet' le midi, dans une boite de nuit le soir. Puis entre temps faut que je m'occupe de mes frères, de mes soeurs, faut pas que j'oublie de payer les factures, et surtout, faut que je pense à prendre le temps de voir ma petite blonde préférée..
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: Re: Holltiago | Finally something we agree on   Lun 5 Sep - 0:24
Finally something we agree on.HolltiagoPutain.. J’ai enfin un jour de congé, mais j’ai quand même l’impression d’avoir la tête gonflée comme une putain de montgolfière.. Pour qu’il se sente tous obligé de gueule pour parler, ça me donne juste l’envie de m’éclater la tête contre un mur pour être tranquille le temps de revenir d’entre les morts quoi.. Ouais bon, j’avoue que j’la joue un peu extrême, mais sérieux. Sérieux, entre ma sœur qui veut que je l’aide a étudier son bouquin sur le théâtre mélodramatique, les jumeaux qui se batte en se lançant je ne sais trop quoi a la gueule. Je crois que j’en peux déjà plus.. Je passe mes mains sur mon visage avant de pousser un grognement. Pourquoi que je peux pas être un peu tranquille hein.. ?  Je finis par me lever je vais dans la cuisine parce la toute petit me crie qu’elle a faim. Pas le choix, je me mets a fouiller dans le frigo et je vois quelques nuggets qui nous reste d’hier, ça devrait aller, même largement lui suffire.. Bref, j’réchauffe tout ça, j’essaie de pas péter un plomb quand un des gosses me lance un putain de kiwi dans la gueule. Reste calme Alec, ça va le faire. Faut juste pas s’énerver.. Ouais. C’est assez délicat quand de base, tu t’es levé du mauvais pieds. Heureusement pour moi que l’autre squatteur de canapé il est pas là pour me chercher, je crois que j’aurais pas pu supporter en fait.. Bref. J’finis ce que j’ai a faire dans la cuisine, je prends l’assiette pour ma toute petite sœur et je vais lui poser sur la table avec une fourchette. Puis je me concentre sur la plus grande pour l’aider un maximum malgré le peu de temps que j’ai, ouais, je sors après alors. Bref. J’me dis que peut être je devrais lui rappeler, on avait prévu ça il y a déjà un bout de temps, et je crois pas qu’elle est un calendrier ou elle note tout chez elle alors. J’sors mon vieux portable un peu naze et lui envoie un message pour lui dire que je tarderais plus trop.

Bref, j’lève les yeux vers la télé, voilà qu’il nous passe cette émission ou ils te montre des cas plus cons les uns que les autres, cette fois c’est un putain de macho qui prends sa femme pour une moins que rien. Ouas, un connard quoi. J’ai pas envie de regarder ça plus longtemps alors j’éteinds la télé puis ma sœur se met a pleurer parce qu’elle veut absolument regarder un truc pendant qu’elle fit ses gribouillis sur sa feuille. Je pousse un soupir avant de lui mettre son dessin animé préféré, Mulan. Comme ça je serai tranquille et j’suis sûr qu’elle se mettra pas a pleurer quand je sortirais.. Bref. J’me dis qu’il est temps d’aller me préparer vite fait, enfin, j’vais juste faire un tour dans la salle de bain. J’me regarde dans le miroir, putain de pilosité, j’ai l’impression de me raser tout le temps, mais bon c’est soit ça, soit j’me retrouver avec une putain de moustache de mexicain dégueulasse. Bref, je regarde autour de moi en quête d’un rasoir, que bien sûr je ne trouve pas, à croire que j’héberge un magicien qui s’amuse à faire disparaître mes affaires. Je pousse un soupir, on dirait que je vais devoir comme ça, pas le choix. Je sors de la salle de bain après avoir plus ou moins mis mes cheveux en place et je grogne en voyant que ce putain de Mikhailo a encore laissé le lait traîner dehors, et qu’il en a bu la moitié. Putain, s’il arrêtait de boire comme un putain de chameau, ça ferait du bien a mes économies.

Bref, je le range, et comme j’en ai marre de m’énerver, je sors, limite j’me casse tel un ninja pour que personne me capte, puis une fois que je suis dehors, j’me sens comme tellement mieux sans tout ce bruit.. Alors j’me mets à marcher assez rapidement, j’ai l’impression que ça fait tellement de temps que je l’ai pas vu.. Ça me manque, j’veux dire, j’aime bien, mais bon avant que j’foute ma vie en l’air en me faisant virer de l’université, tout était tellement plus simple. Mais bon, j’espère qu’on va pas remettre ça sur le tapis cette fois.. Bref, j’étais vite devant chez elle, je regarde la porte quelques secondes avant de passer ma mains dans mes cheveux, puis je sonne, et quand elle m’ouvre je pousse la porte avant de monter a son étage et j’ai même pas le temps de frapper a la porte qu’elle m’ouvre. « Salut ! Vas-y, entre. Tu m'excusera s'il y a un t-shirt sale ici ou là, d'ailleurs, tu m'as prise au dépourvu, » Je lui adresse un sourire, ça me fait plaisir d’être là devant elle. « Salut ! » J’entre comme elle me le dit et je regarde autour de moi, c’est tellement mieux rangé que chez moi quand même. « T’avais oublié c’est ça ? » Je ris un peu avant de m’avancer dans le salon pour prendre place dans le canapé. « Tu vas bien ? J’ai tellement l’impression qu’est pas vu depuis des années. C’est affreux.. »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com/
avatarViolet T. Holloway
♦ Ta face : I. Poots ♦ Messages : 209 ♦ Pouvoir : Communication avec l'au-delà ♦ Occupation : Barmaid dans Stokes Croft, aspirante criminologue.
Voir le profil de l'utilisateur


C'est l'histoire de la vie
TA COULEUR:
RP EN ANGLAIS :

Message(#)Sujet: Re: Holltiago | Finally something we agree on   Lun 12 Sep - 18:24

Finally something we agree on
Pendant une seconde j'ai considéré de lui proposer de prendre son manteau, ce qui n'était pas une bonne idée. Non seulement la météo ne se prêtait pas à ce que les plus frileux puissent porter un manteau, mais en plus le seul portemanteau de l'appartement était noyé depuis bien longtemps sous des vieux déguisements et d'autres franfreluches. Derrière Alexander j'ai ensuite refermé la porte et l'ai laissé s'installer.
Le canapé s'est affaissé sur lui-même lorsqu'ilcs'est laissé tomber dessus. J'ai froncé les sourcils ; ou bien il avait abusé des plats à base de patates dernièrement, ou bien mon canapé n'était plus stable et je devais prévoir d'en acheter un autre, ce qui allait finir de plomber mon mois financièrement parlant. Je ne l'ai pas rejoint sur le canapé, au lieu de ça j'ai fait le tour de l'îlot de cuisine.
-Pas du tout, ai-je répondu, tu me connais bien, c'est pas mon genre.
J'ai commencé à ouvrir et fermer mes placards un par un afin de voir si j'avais autre chose à lui offrir que l'alcool ou du café, mais je me suis rapidement doutée du contraire, étant donné que c'était les deux éléments principaux de ma pyramide alimentaire à moi. Ca ne me gênait pas de manger n'importe comment, mais le minimum des choses pour l'accueillir aurait tout de même été d'aller faire un minimum de courses. Eh bien non. Il aurait eu le choix entre...des lardons crus ou du poisson pané. J'ai refermé le dernier placard en soupirant et ai tapoté le plan de travail du plat de ma paume.
-Tant pis, ai-je murmuré pour moi-même. Tu veux quelque chose à boire ?
En attendant sa réponse, j'ai sorti ma légendaire tasse Rubik's Cube, obtenue il y avait longtemps de cela, à l'anniversaire de mes dix-neufs ans, et qui malgré mes mauvais traitements et ma maladresse, avait réussi à survivre toutes ces années. Avoir deux mains gauches n'arrangeait définitivement pas mes finances, et comme j'alternais ma vaisselle de table entre trois verres et deux tasses, celle-ci était parfois la dernière qui me restait. Toutes mes affaires portaient quelques stigmates de ma maladresse caractéristique, un trou ici, une tâche par là, mais pas cette tasse.
Je l'ai posée sur le comptoir et me suis mise à faire du café en écoutant la réflexion d'Alexander ;
-Tu vas bien ? J'ai tellement l'impression qu'on ne s'est pas vu depuis des années. C'est affreux...
Il n'avait pas tort, et rien que de penser à cette histoire me rendait d'ailleurs assez nostalgique du temps où nos rendez-vous étaient simplement espacés de deux heures de cours. Maintenant on vivait ce mode de vie où on était chargés de responsabilités et de boulot et dont tous les adultes faisaient propagande, mais nos vies personnelles s'en ressentaient. Heureusement, j'en étais à ce point occupée que je n'avais même pas le temps d'en être affligée. Maintenant, difficile de savoir si ce dernier détail était un bien ou un mal.
-Effectivement, c'est terrifiant, ai-je renchéri. Mais bon, justement, si on a pas le temps de trop se voir, c'est que j'ai encore un boulot, donc oui, ça va à peu près bien pour moi.© 2981 12289 0 - 527 mots
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlexander M. Santiago
Le Miguel de Mila
♦ Ta face : Matthew Sexy Daddario ♦ Messages : 1043 ♦ Pouvoir : L'immortalité. Genre, si j'crève j'reviens à la vie comme si de rien n'était, c'est plutôt cool, puis assez surprenant pour les autres quand tu reprends vie pendant la cérémonie de tes funérailles. ♦ Occupation : Franchement, des occupations, j'en ai peut être un peu trop, j'dois aller bosser à la cafet' le midi, dans une boite de nuit le soir. Puis entre temps faut que je m'occupe de mes frères, de mes soeurs, faut pas que j'oublie de payer les factures, et surtout, faut que je pense à prendre le temps de voir ma petite blonde préférée..
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: Re: Holltiago | Finally something we agree on   Mer 14 Sep - 0:28
Finally something we agree on.HolltiagoQuand j’ai enlevé ma veste pour la poser sur le canapé, j’ai cru que c’était comme une libration, sérieux, en ce moment, j’ai tellement chaud que j’ai l’impression climat est déréglé. Et pour moi, c’est juste pas supportable, un peu comme un tour de carrousel, les gens trouvent ça bizarre, mais ses machins m’ont toujours terrifié. Sûrement que je suis pas normal, j’dois juste être un gros peureux, puis, ses trucs qui tourne, ça me rend malade. Ouais, sûrement que j’suis trop sensible, alors j’imagine pas dans quel état je serais si je devais prendre un avion jusqu’à la Papouasie. Ça m’a limite fait bizarre de ne pas a voir a enjambé des tonnes d’obstacle pour arrivé jusqu’à son canapé bien trop confortable. Sérieux j’pourrais limite sentir de la culpabilité m’envahir quand je me dis que j’suis le seul a en profiter et que mes frère et sœurs se tape notre vieux canapé vintage en piteux état qui traîne dans cette maison depuis bien avant ma naissance.

« Pas du tout, tu me connais bien, c'est pas mon genre. » Je lui adresse un sourire amusé avant de m’appuyer dans le canapé, je me suis mis a regarder autour de moi, j’aime quand même beaucoup son appartement, ici pas besoin de faire preuve d’un vigilance pas humaine pour ne pas te prendre un projectile dans la gueule quand les jumeaux se battent. Je la regarde qui fouille dans ses placard, je ne dis rien, je me tourne pour regarder dehors, la vue est limite jolie, enfin, ça change bien de la vue apocalyptique que j’ai sur mon jardin depuis la cuisine de ma maison. « Tant pis. Tu veux quelque chose à boire ?  » Je réfléchis quelques secondes avant de hausser les épaules. Je la regarde dans le cuisine. « Ouais, je veux bien, je prendrais ce que tu as. » Je sais pas ce qu’elle a à me proposer, alors je vais pas faire le difficile.  Puis elle peut bien me donner ce qu’elle veut.

« Effectivement, c'est terrifiant ? Mais bon, justement, si on a pas le temps de trop se voir, c'est que j'ai encore un boulot, donc oui, ça va à peu près bien pour moi.  » Je m’étire rapidement, j’ai courbé mon dos toujours toujours endoloris, sérieux, le fait de bosser comme moi, c’est genre tellement affreux. « Ouais, c’est cool. » Je ne dis rien de plus, elle ne me demande pas de toute façon, et c’est pas mon genre d’étaler ma vie, surtout que, me connaissant je vais le plaindre du boulot, de mon frères un peu trop crédule, de ma sœur qui devient distante, des jumeaux qui se battent un peu trop. Je lui adresse un sourire avant de croiser mes bras. « Tu deviens quoi ? »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com/
avatarViolet T. Holloway
♦ Ta face : I. Poots ♦ Messages : 209 ♦ Pouvoir : Communication avec l'au-delà ♦ Occupation : Barmaid dans Stokes Croft, aspirante criminologue.
Voir le profil de l'utilisateur


C'est l'histoire de la vie
TA COULEUR:
RP EN ANGLAIS :

Message(#)Sujet: Re: Holltiago | Finally something we agree on   Mer 21 Sep - 19:55

Finally something we agree on
Il avait jeté un coup d’œil par la fenêtre, probablement attentif à un créneau compliqué ou aux deux types qui passaient leur journée à transborder des meubles depuis que le magasin au pied de l'immeuble d'en face avait été revendu. Pas étonnant, j'y avais fait un tour peu après l'ouverture quelques mois plus tôt, le stock était pourri. Eux au moins avaient l'amabilité de faire leurs opérations durant les heures ouvrables. Quand j'ai obtenu ma réponse au niveau du café, je suis partie fouiller dans mon placard pour rechercher une autre tasse. Une des trois tasses que j'avais, et que j'avais probablement achetée dans un accès de nostalgie puisqu'elle était ornée de la chenille iconique d'un livre pour enfants. Dieu, si je remplaçais mon canapé, je devrais aussi bien en profiter pour agrandir mon stock de vaisselle, c'en était presque pathétique. Enfin, l'épée de Damoclès des factures de fin de mois repoussait à longtemps cette échéance.
J'ai haussé les épaules en me mettant à remplir la tasse de café, notant mentalement cette idée, et me donnant aussi l'occasion de renverser la moitié du contenu de la cafetière à côté. La tache n'était cependant pas scandaleuse, j'ai fini de servir Alexander avant d'aller chercher de quoi éponger la tache, non sans jurer un peu dans ma barbe. Fallait sérieusement que j'apprenne à me concentrer sur ce que je faisais, mon incapacité de compréhension était, si j'en croyais ce que me disais mon père, la raison principale de mon manque d'adresse. D'autant plus que j'étais dans un métier où ma maladresse compliquait grandement les choses -dès que je renversais la moindre petite goutte de quelques choses, j'avais toujours droit à des regards ahuri, et je passais pour un clown.
Et je m'étais encore déconcentrée. C'était incroyable. J'ai jeté l'éponge dans l'évier et me suis saisie des deux tasses, pour aller m'asseoir avec Alexander sur mon canapé, décidément en bout de vie vu le grincement étrange qu'il a rendu quand je me suis assise à mon tour. J'ai poussé la tasse à la chenille du côté d'Alexander, et ai croisé mes jambes en commençant à siroter mon propre café. Une bonne chose chez moi : j'étais capable de rater la cuisson de spaghettis, mais le café était toujours au point.
La question d'Alexander m'a presque prise au dépourvu, étant donné que j'étais toujours absorbée dans mes observations sur ma maladresse, et aussi en notant le fait que je lui avait déjà dispensé un résumé assez concis de ma vie à ma réponse précédente. Puis, à mes yeux, je ne devenais absolument rien, pas même un semblant d'évolution dans ma vie, sauf depuis le début des apparitions bizarres allant de pair avec mon pouvoir. Et ça encore, même ça, c'était devenue presque partie intégrante de mon quotidien. Je me levais, j'allais au boulot, je discutais avec les morts puis avec les vivants en fonctions des affluences des clients dans le bar, je rentrais, je dormais. Les économies pour l'université se faisaient au compte-goutte, tant et si bien que j'estime que j'aurais dans les quarante ans quand je commencerais mes premiers cours. Définitivement rien.
-Pas grand-chose. Mon boss est toujours un vrai dictateur, pour l'université ça avance doucement, mais la famille va bien...'fin bon, voilà. Et toi ? Comment ça se passe ?© 2981 12289 0 - 548 mots
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlexander M. Santiago
Le Miguel de Mila
♦ Ta face : Matthew Sexy Daddario ♦ Messages : 1043 ♦ Pouvoir : L'immortalité. Genre, si j'crève j'reviens à la vie comme si de rien n'était, c'est plutôt cool, puis assez surprenant pour les autres quand tu reprends vie pendant la cérémonie de tes funérailles. ♦ Occupation : Franchement, des occupations, j'en ai peut être un peu trop, j'dois aller bosser à la cafet' le midi, dans une boite de nuit le soir. Puis entre temps faut que je m'occupe de mes frères, de mes soeurs, faut pas que j'oublie de payer les factures, et surtout, faut que je pense à prendre le temps de voir ma petite blonde préférée..
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: Re: Holltiago | Finally something we agree on   Sam 24 Sep - 18:26
Finally something we agree on.HolltiagoFranchement quand je vois comment c’est autour de chez elle, j’en viens a me demander si on vit vraiment dans le même quartier, c’est genre tellement mieux que chez moi, les appartement on un aspect bien plus esthétique que les vieille maison autour de la mienne, mais ça c’est parce que j’habite vraiment dans le coin de plus pourri qui puisse exister, là ou les maison sont plus dégueulasse les unes que les autres. J’ai tellement l’habitude de ma maison pourrie que si je pouvais vivre ici, j’pourrais presque me sentir comme une célébrité, ou comme une personne qui aurait un minimum de valeur quoi.. Ouais peut être que si je vivais pas dans c’te vielle maison, les vieux du quartier me prendrais pour un mécréant, ou un pauvre mec qu’a pas assez de plomb dans la tête. M’enfin, peut être bien que ça changerais que dalle, j’en sais rien. Faut dire que les vieux, quand il ont une idée dans la tête, ils l’ont pas ailleurs. Sûrement qu’ils ne sont rien d’autre qu’un bande frustré d’la vie, qu’il veulent insulter les plus jeune, les faire chier avec leur concerto de contrebasse ou je ne sais quel instrument sophistiqué qu’ils écoutent à longueur de journée. Putain, je souhaite a personne ne finir comme ça. A râler pour le moindre bruit, à regarder de vielles séries télé merdique ou à faire du jardinage pour compenser leur vie ennuyeuse.

« Pas grand-chose. Mon boss est toujours un vrai dictateur, pour l'université ça avance doucement, mais la famille va bien...'fin bon, voilà. Et toi ? Comment ça se passe ? » Je grimace, elle est vraiment pas de chance avec ça, m’enfin, je sais ce que c’est, mon boss est pareil, un putain de profiteur qui sait que j’ai besoin de fric et qui me donne du boulot en plus. « Bah toujours la même merde tu sais, j’galère a payer les factures et tout ça.. Mais sinon.. Tout le monde va bien à la maison, c’est tout ce qui compte pour moi. » Je pousse un soupir avant de prendre la tasse de café pour en boire une première gorgée. « Putain, ton café, c’est vraiment une tuerie » Je sais pas vraiment comment elle fait, mais il est toujours meilleur que le mien. « Faut vraiment que tu me dises comment tu fais.. » Non parce que dans la cafétéria ou je bosse le café est tellement dégueulasse, c’est limite de la flotte, mais ça vient peut être du fait qu’il garde la poudre pour le faire dans un vieux boîtier dégueulasse.. Franchement, je me demande bien comment on petit oser servir un truc aussi dégueulasse a de pauvres gens qu’on rien demandé. Mais bref, je finis par m’adosser dans le canapé et je remue doucement l’une de mes épaules, sérieux, je suis tellement courbaturé que j’ai l’impression d’avoir exécuté une série d’acrobatie.. Mais bon, ça aussi j’en ai l’habitude, mais peut être bien que j’irais voir Mila pour qu’elle me fasse l’un de ses massage que j’apprécie tant, ceux qui me font oublier que j’ai mal partout et qui j’avoue, on quand même tendance à réveiller ma libido.. Mais bref, c’est pas le moment de penser a ça, je bois une autre gorgée de ma boisson avant de m’asseoir en tailleurs sur le canapé. Franchement, a chaque fois qu’elle me dit qu’elle compte toujours aller à l’université, je me sens tellement coupable, parce que je sais que j’ai eu la chance d’y aller et que j’ai tout foutu en l’air avec mes conneries. « Ah et depuis ce drôle d’orage là, tu sais.. Il se passe des trucs bizarres.. Bah figure toi qu’il y a quelques semaines, j’suis mort, mais j’suis revenu à la vie.. » J’crois bien que j’ai vraiment besoin d’en parler a quelqu’un parce que j’arrive toujours pas a m’y faire, genre, j’me suis fait écrasé, j’ai été déclaré mort et j’me suis réveillé dans un putain de cercueil sous les yeux ébahis des mes frère et sœurs qui pensaient plus jamais me revoir..
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com/
avatarViolet T. Holloway
♦ Ta face : I. Poots ♦ Messages : 209 ♦ Pouvoir : Communication avec l'au-delà ♦ Occupation : Barmaid dans Stokes Croft, aspirante criminologue.
Voir le profil de l'utilisateur


C'est l'histoire de la vie
TA COULEUR:
RP EN ANGLAIS :

Message(#)Sujet: Re: Holltiago | Finally something we agree on   Lun 14 Nov - 20:45

Finally something we agree on
J'écoute la réponse avec un rapide accès d'empathie pour Alec ; c'était pas notre genre de faire des concours de poisse mais la sienne n'était sûrement pas comparable avec la mienne. D'accord, j'étais fauchée et coincée dans un boulot que je n'appréçiais pas, mais je ne devais pas porter une famille entière à bout de bras -d'ailleurs, je n'avais pas grand-chose d'une famille dont je devais m'occuper, mon père se débrouillait très bien tout seul. C'est marrant comme la comparaison m'aide toujours à mettre les choses en contexte et me rend presque optimiste, c'est bizarre d'être aussi rasséréné par la malchance de quelqu'un d'autre. C'est peut-être pas très catholique d'ailleurs, enfin, pas pire qu'un des deux sadiques qui nous servaient de patron -c'était incroyable, est-ce chaque propriétaire dans Bristol était un Fagin en puissance, tout droit sorti d'Oliver Twist pour nous forcer à nous échiner au travail ?
-C'est le talent, mon petit, tu peux pas rivaliser, dis-je avec un rire rapide en réponse à la réplique d'Alec sur mon café.
Après tout, avec le rythme de vie que je tenais, concocter un café un minimum buvable était nécessaire. Même avec ça, les fins de semaine étaient difficiles, d'ailleurs. Je m'apprête à enchaîner sur un autre sujet lorsqu'Alec décide de balancer soudainement...ça. Qu'il avait été frappé par l'orage, le même qui m'avait frappé en juin, et qu'après Dieu-savait-quoi qui avait provoqué sa mort il était revenu à la vie.
J'écarquille les yeux, réellement plus surprise qu'incrédule. Ce genre d'annonce aurait pu me paraître parfaitement invraisemblable quelques mois plus tôt, cependant on vivait dans un monde diamétralement différent pour ne pas exagérer les choses, un monde post-orage : où il était parfaitement normal de manipuler ci ou ça par la pensée, de voler ou encore, oui, de revenir des morts, je pouvais ajouter ça à ma liste. Je dévisage Alec avec un air absorbé, touchant seulement du doigt la vague de possibilités que son pouvoir pouvait lui apporter.
-Est-ce que c'est genre, tu claques des doigts et boum, t'es revenu à la vie et ensuite tes blessures se guérissent ou est-ce que c'est une sorte d'auto-régénération et du coup quand tu es blessé, tu reviens à chaque fois ? Et t'es mort comment, du coup ? Comment ça se fait que je n'étais pas invitée à l'enterrement, d'ailleurs ?
Je marque une rapide pause, me rappelant soudainement que poser autant de questions à la minute n'était pas très sympathique pour mon interlocuteur, et notant aussi qu'il risquait de se demander d'où venait ma si rapide acceptation de son immortalité. Je tire une gorgée de mon café en réfléchissant, mais finalement je n'hésite pas longtemps à lui faire part de mon pouvoir, après tout il s'était dévoilé avec une telle spontanéité que je ne pouvais que faire de même.
-Tant qu'on y est...l'orage m'a frappée aussi. Je peux parler avec les morts.
Pas vraiment pensé à réfléchir auparavant si c'était si prudent que ça de passer aux confidences après vite. Ma spontanéité était à la fois une certaine qualité et un grand défaut, mais je doute que pour cette fois elle ne me coûte grand-chose. Alec était un ami proche et digne de confiance, et puis si c'était une sorte de stratagème pour faire avouer ses pouvoirs à quelqu'un, ça me paraissait particulièrement capillotracté. Et puis, ce pouvoir que j'avais, c'était à la fois des pouvoirs les plus inavouables et utiles -cependant, loin de moi l'envie ou l'idée de devenir la Ghost Whisperer officielle de Bristol. Tout d'abord, j'avais toujours trouvé cette série culcul la praline au possible, et ensuite j'avais tout de même d'autres choses à faire. Ceci dit...peut-être que ce genre de business payait bien. A explorer, qui savait.© 2981 12289 0 - 619 mots
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlexander M. Santiago
Le Miguel de Mila
♦ Ta face : Matthew Sexy Daddario ♦ Messages : 1043 ♦ Pouvoir : L'immortalité. Genre, si j'crève j'reviens à la vie comme si de rien n'était, c'est plutôt cool, puis assez surprenant pour les autres quand tu reprends vie pendant la cérémonie de tes funérailles. ♦ Occupation : Franchement, des occupations, j'en ai peut être un peu trop, j'dois aller bosser à la cafet' le midi, dans une boite de nuit le soir. Puis entre temps faut que je m'occupe de mes frères, de mes soeurs, faut pas que j'oublie de payer les factures, et surtout, faut que je pense à prendre le temps de voir ma petite blonde préférée..
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: Re: Holltiago | Finally something we agree on   Jeu 17 Nov - 16:33
Finally something we agree on.HolltiagoJe ne peux que me prosterner devant sa supériorité dans la faisage de café. Non sérieux.. J’serais jamais capable d’en faire un comme. Moi on dirait plus de la flotte avec un léger goût de café, c’est certainement pas un truc qui peut bien te réveiller ou tu donner envie d’en boire plus. Alors que j’pourrais clairement devenir accro a son café. Certainement que si un jour j’dois m’en aller loin, ce que je crois pas vraiment, faudrait qu’on me catapulte pour que je m’éloigne de ma baraque complètement moisie. Bref, ouais, si je me barrerait j’essaierais de la glisser dans mes bagages. Comme ça j’serais pas condamner à ne plus pouvoir venir boire un café avec elle. Puis aussi parce que j’l’aime bien et que je la connais depuis que je suis petit quand même. J’pourrais tellement jamais me séparer d’elle, ce même si ces derniers temps on à tendance à se disputer parce que j’suis rien qu’un gros con. J’la comprends, parfois quand j’y repense j’ai bien envie de me coller un bon coup de fusil entre les deux yeux. « C'est le talent, mon petit, tu peux pas rivaliser. » Je ris un peu, c’est clair que je peux pas, personne le peu, même l’un de ses super-héros, comme Spiderman, il ferait pas le poids. Certainement même qu’un clone de Violet pourrait pas non plus.

Bref, j’ai fini par lui parler de mon pouvoir, parce que j’sais pas, je me suis dit que je pouvais bien lui en parler à elle. Elle allait quand même pas me juger hein ? « Est-ce que c'est genre, tu claques des doigts et boum, t'es revenu à la vie et ensuite tes blessures se guérissent ou est-ce que c'est une sorte d'auto-régénération et du coup quand tu es blessé, tu reviens à chaque fois ? Et t'es mort comment, du coup ? Comment ça se fait que je n'étais pas invitée à l'enterrement, d'ailleurs ? » Je comprends sa curiosité, je pense que face à quelqu’un qui me dirait un truc comme ça, j’serais pareil. Bon maintenant j’essaie de faire l’inventaire des questions qu’elle a pu me poser, juste pour pouvoir répondre à tout. « Alors en fait.. C’est plus genre, j’me réveille et j’ai plus rien, même pas une cicatrice. J’veux dire, j’ai été reversé par une voiture et j’ai aucune marque. » Ce que je trouve plutôt cool. C’est quand même classe de se dire que j’pourrais faire du trampoline et me prendre la tête dans l’hélice d’un hélicoptère -qui volerait bien trop bas- que j’me réveillerais comme rien, j’aurais même pas une cicatrice. « Et pour l’enterrement, j’en sais rien, c’est pas moi qui me suis occupé de ça.. » Sinon aucun doute, elle aurait quand même été invité, même si bon.. J’avoue que j’aurais pas voulu du cérémonie quoi. Tu peux me foutre au fond d’un trou que je serais content.

« Tant qu'on y est...l'orage m'a frappée aussi. Je peux parler avec les morts. » Ça je l’avais compris, parce que j’imagine que si elle était pas elle aussi dotée de l’un de ses drôle de pouvoir, elle aurait pas accepter le mien comme ça non ? « Il est classe ton pouvoir. » Enfin, j’imagine que ça doit quand même faire bizarre. « Tu les vois aussi ? C’est pas un peu malaisant parfois ? » J’sais pas si j’aimerais vraiment avoir ce pouvoir, ça peut être vraiment bizarre.. Genre, j’devrais quand même revoir mes parents s’il traînent dans les parages non ? Ça serait tellement bizarre. Certainement que je pourrais pas vraiment m’y faire. « T’en a rencontrer des sympas ? » C’est possible non ? Je lui adresse un petit sourire avant de finir ma tasse de café que j’ai fini par poser sur la table basse en face de moi.
© 2981 12289 0 ♦ 550 mots ♦ répondu en moins de 7j ♦ mots à placer : 9/10
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com/
avatarViolet T. Holloway
♦ Ta face : I. Poots ♦ Messages : 209 ♦ Pouvoir : Communication avec l'au-delà ♦ Occupation : Barmaid dans Stokes Croft, aspirante criminologue.
Voir le profil de l'utilisateur


C'est l'histoire de la vie
TA COULEUR:
RP EN ANGLAIS :

Message(#)Sujet: Re: Holltiago | Finally something we agree on   Ven 13 Jan - 21:34

Finally something we agree on
-Badass. J'vais paraître hyper-malsaine mais faudrait faire des tonnes d'expériences avec, genre t'essayes des façons stupides de mourir, juste pour voir.
J'allais également lui suggérer de filmer, mais ça aurait été pousser la curiosité, malsaine donc, un peu trop loin. Fallait que j'apprenne à me calmer avec ce genre de suggestions stupides. Et plus qui savait, si ça se trouve essayer toutes les morts possibles pourrait lui retomber sur le nez. Il suffisait qu'il aie une limite d'utilisation du pouvoir, comme un chat doté de neuf vies, pour qu'il finisse par clamser -d'une mort autant plus stupide qu'il ne saurait qu'il aurait fait une erreur que lorsqu'il serait trop tard. Et puis, quelqu'un aurait bien fini par trouver ça louche ; c'était bizarre pour un médecin légiste de voir repasser des patients dans son cabinet, et pour les fossoyeurs aussi de déterrer le même type sorti de sa tombe comme d'une fleur tous les deux jours. Décidément, toute cette histoire ça fichait le business des décès en mauvaise positions -pas mal de frais enclenchés pour rien.
-Mais du coup est-ce que tu penses qu'il y a un nombre limite ? Genre t'as le droit de mourir dix fois et après ça revient à la normale.

J'ai posé cette question-ci parce qu'elle me titillait bien quand même. Ce serait important de savoir -pour lui. Et drôle de savoir si les pouvoirs en général sont des pass illimités pour le parc d'attractions ou si on allait finir par devoir se conformer aux horaires d'ouvertures comme de vulgaires Moldus.
-Rah, je comprends. Puis du coup je serais venue pour rien, donc c'est pas plus mal.

Contente de ma propre vanne, je lâche un petit rire -je dois bien être la seule amusée. En même temps, j'aurai bien aimé être là, juste histoire de voir la scène, la tête que les gens présent tiraient lorsqu'il a émergé tranquillement, demandant probablement s'il était en retard pour le boulot.
-Tu les vois aussi ? C’est pas un peu malaisant parfois ? 
A son tour de poser des questions, j'imagine. Sans y penser à deux fois, je réponds à la question selon le premier sans qui vient, sans me dire « tiens, c'est plus le côté avoir accès à un monde totalement parallel au nôtre qui pourrait me sembler étrange. ».
-Oui, je les vois. Mais ça va, ils respectent mon espace personnel tu vois.
Je ris nerveusement. Cette conversation prise hors contexte devait être hyper-bizarre « j'vois des morts mais ils me regardent pas prendre ma douche donc tout est tranquille » -une discussion normale à Bristol, j'imagine.
-Pour la plupart, ils sont sympas, on va dire. Après des fois ils commencent à parler de leur mort et c'est déprimant mais j'ose pas leur dire, j'ai peur de passer pour une malpolie.
Vraiment les gros problèmes de la vie, hein ? Ce serait impossible de discuter des pouvoirs comme on discute du beau temps dans l'ascenseur avec les voisins ; « oui, j'ai peur d'offenser des personnes décédées » « oh, moi aussi, ça m'arrive tout le temps, à chaque fois il me jettent des regards sales après ».Ou bien ce serait un monde au-delà du surréaliste, ce qui semblait déjà difficile au point où on en était. Mais au moins je pouvais en discuter tranquillement avec Alec, et c'était déjà pas mal, pouvoir discuter d'un tel truc qui avait pris une part dans mon quotidien si importante et dont je ne pouvais pas parler avec n'importe qui. L'air de rien, ces choses-là pouvaient encombrer une grosse place dans mon cerveau, parfois.© 2981 12289 0 - 595 mots
Revenir en haut Aller en bas
avatarAlexander M. Santiago
Le Miguel de Mila
♦ Ta face : Matthew Sexy Daddario ♦ Messages : 1043 ♦ Pouvoir : L'immortalité. Genre, si j'crève j'reviens à la vie comme si de rien n'était, c'est plutôt cool, puis assez surprenant pour les autres quand tu reprends vie pendant la cérémonie de tes funérailles. ♦ Occupation : Franchement, des occupations, j'en ai peut être un peu trop, j'dois aller bosser à la cafet' le midi, dans une boite de nuit le soir. Puis entre temps faut que je m'occupe de mes frères, de mes soeurs, faut pas que j'oublie de payer les factures, et surtout, faut que je pense à prendre le temps de voir ma petite blonde préférée..
Voir le profil de l'utilisateur


Message(#)Sujet: Re: Holltiago | Finally something we agree on   Dim 15 Jan - 18:27
Finally something we agree on.HolltiagoJ’ai pas pu m'empêcher de rire quand je l’entendais. C’est vrai qu’elle a pas tord, c’est le genre de chose qu’on pourrait expérimenter ouais. Puis ouais, c’est vrai que c’est quand même super malsain. Mais tout de même assez drôle. Pour les personnes bizarre du moins. Ouais, j’avoue, j’en ferai partie. Si c’était pas moi qui crevait à chaque fois bien sûr. Parce que ça fait quand même super mal quoi. « T’as pas tout à fait tort au fond hein. C’est le genre de truc qu’un tas de personne voudraient faire. » J’en suis sûr et certains même. « Autant si ce serait pas sur moi qu’on faisait l'expérience, ça me tenterait bien. Mais quand même un peu moins là, j’suis mort que deux fois, mais sérieux, ça fait quand même super mal.. » Puis c’est loin d’être les meilleures expériences que j’ai fais de ma vie. La question qu’elle me pose ensuite, je me la suis déjà posé, et j’avoue que j’en ai pas la moindre idée en fait.. « Je sais pas du tout, si ça se trouve, c’est illimité, et si ça trouve ouais, j’ai une dizaine de vie, peut être plus, ou moins.. » Du coup, je préfère quand même faire attention à ce que je fais, histoire de ne pas mourir toute les deux secondes. Enfin, après, je me dis que ça doit être comme les autres pouvoirs. Peut être que ça dure toujours, mais c’est pas forcément super fiable quand tu contrôles pas.. Enfin. J’ai pas vraiment besoin de contrôler mon pouvoir non? Ca se fait tout seul. Je crois. Ce qu’elle m’a dit ensuite ça m’a fait rire. C’est vrai que tout ses gens sont venu pour rien. Puis, ils ont tous dû croire qu’ils devenait dingue. « Ouais c’est vrai, mais t’as loupé un truc, la tête qu’ils ont fait quand je me suis réveillé dans mon cercueil et que je suis tombé en sortant. » Un truc qui aurait pu faire rire tout le monde, mais ils étaient trop sous le choc, ou en train de pleurer. Compréhensible non?

Après avoir parlé de mon pouvoir, on s’est mis à parler du sien. Il avait l’air plutôt cool au fond, même si j’aimerais pas l’avoir. Juste parce que je risquerais de parler avec ma mère, et ça je voudrais pas. Enfin, je crois pas. J’écoute ce qu’elle me dit. Bon, c’est déjà une bonne chose, au moins les morts la collent pas trop, c’est déjà une bonne chose. « Ah bah c’est déjà ça. » Je ris un peu avant de passer ma mains dans mes cheveux. « Imagines un peu, t’es dans ta chambre tranquille, tu te change, puis il y a un mort pervers qui te matte. » La malaise quoi. Je ris un peu. Mais c’est vrai quoi. J’crois que si ça m’arrivait à moi je m’en remettrais vraiment pas. Je fais la moue quand je l’entends. « Ouais je comprends, ça doit être horrible pour certains.. Mais bon, après, j’imagines qu’ils le prendraient pas mal si tu leurs dis que tu veux pas parler de ça. » Ils peuvent comprendre j’imagine. « Ils doivent bien le savoir que pour la plupart, leur mort est plus que déprimante. Alors, ça les tuerait pas de ne pas en parler. Bah ouais. Ils sont déjà mort. » Ouais, je suis fier de moi. J’ai même pas honte en plus. J’pourrais même dire que j’me suis trouvé plutôt drôle en fait. Puis peut être bien que j’aurais le mérite de la faire rire. « N’empêche ça va, tu t’es pas retrouvé avec un pouvoir trop pourri, t’as d'la chance non? » Non parce que certains gens doivent quand même se retrouver avec des trucs de merde quoi. Genre mon frère tient, le pouvoir qu’il se coltine, j’aimerais pas du tout l’avoir. L’invisibilité. J’en verrais même pas l'intérêt. Même si lui il a l’air d’aimer.
© 2981 12289 0 ♦ 662 mots ♦ répondu en moins de 48h
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com/
Contenu sponsorisé


Message(#)Sujet: Re: Holltiago | Finally something we agree on   
Revenir en haut Aller en bas
 

Holltiago | Finally something we agree on

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Now I've finally found someone to stand by me. » Albus&Nara - terminé.
» Where Hugo Chavez and William Baldwin agree.
» Finally The Redge has come back to yshl!!
» Flashback : You are finally here ♥ [Anne&Edward]
» Cuba, Haiti agree to further strengthen bilateral co-op

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Save Me Barry :: Bristol :: Stokes Croft :: Armada Place :: Apt. 23 ♦ Violet H.-